Billet de Florestan:

Barreau, notre correspondant en Anjou, a repéré la chose suivante:

le camemVert

Avec le commentaire suivant:

Pour faire suite au billet concernant notre camembert qui entame son déclin,  voilà la trouvaille que je viens de faire dans un magasin de l'enseigne BIOCOOP.
Le voilà bien malmené, renommé en camemVert, végan comme il se doit.  J'y vois un symbole, celui d'un autre grand remplacement culturel également. Il faut terrasser les symboles et le camembert en est un !


 

Un rapport récent de l'inspection générale de l'Education Nationale nous apprend qu'un un élève sur deux au collège a des difficultés pour comprendre ce qu'il lit lorsqu'il le lit silencieusement.

Une des causes de cette navrante situation est que les élèves des générations actuelles ont de plus en plus de mal à orthographier correctement les syllabes ou les mots faute, d'une part, de savoir les prononcer correctement ou faute, d'autre part, de décoder la signification syntaxique du mot concerné (homophonies grammaticales ou orthographiques)... Dans ce cas, l'élève ainsi repéré est fiché "dys", du préfixe d'origine grecque signalant un problème... Et des "dys", pour reprendre le jargon désormais à la mode dans les salles des profs, il y en a des dizaines de variétés différentes: à chacun son "dys" mais avec, concrètement, le même problème pour tout le monde, à savoir que la langue écrite française devient, de plus en plus, une langue étrange sinon étrangère.

Alors quand un gros malin écolo militant "végan" croit avoir trouvé l'idée de génie de remplacer notre "camembert" normand national par un machin pâteux nommé "camemvert" on a symboliquement touché le fond tant sur la forme que sur le fond, justement!

Car pour une cause minoritaire sinon victimaire qu'il croit juste, le militant tout habité de vérité par sa bonne conscience ressentimenteuse chemine vers un enfer pavé de bonnes intentions: c'est ainsi que nos démolisseurs s'en prennent à la langue (par exemple, l'écriture inclusive), que la non acquisition de la langue écrite française est présentée par certains militants comme une saine rébellion contre la langue patriarcale du maître ou que le plus noble de nos fromages devient cette pâte innommable, au sens propre comme au sens figuré!

Dans sa description très imagée de l'Enfer Dante a démontré qu'on entre en Enfer lorsqu'on ne peut plus distinguer les choses et lorsque le sens des choses et des idées s'inversent et se mélangent: le beau devient le laid, le mensonge devient la vérité, l'amour devient la haine, la paix la guerre etc... (Constat repris, plus tard, par George Orwell dans son roman "1984").

Mais Dante va plus loin lorsqu'il ose une description du dernier cercle de l'Enfer: contre toute attente, il ne s'agit pas d'une rôtisserie ardente bruyante des cris d'effrois de ceux qu'on y torture... Non! Le pire de l'Enfer pour Dante c'est de barbotter éternellement dans d'immenses piscines remplies de... merde!

Avec l'idéologie envahissante déployés par certains, je crois que nous y sommes!