Billet de Florestan:

Puisqu'à Rouen comme ailleurs dans les grandes agglomérations urbaines françaises, les élus locaux, à l'image de la minorité sociale progressiste qui ont voté pour eux, pratiquent la honte voire la haine de soi:

L'histoire de France est une poubelle et le tri sélectif y est de rigueur afin de mettre en pratique la déconstruction réclamée par le politiquement correct, cette propagande officielle imposée par la gauche culturelle qui est la cléricature de notre époque.

La statue de Napoléon 1er va donc revenir sur son socle devant la mairie de Rouen sans tambour ni trompettes car face aux cerveaux embrumés de son élite politique locale, le bon peuple rouennais consulté pour la circonstance par le premier magistrat de la ville, a eu le mauvais goût d'exprimer son bon sens... d'extrême droite (forcément)

Ainsi donc, le retour de Napoléon1er à son emplacement public d'origine, donc légitime, est le résultat de la volonté populaire souveraine du peuple des citoyens de Rouen  qui s'est ainsi exprimé par le moyen de la démocratie consultative locale: l'élite politique locale progressiste, une fois de plus, apprend à ses dépens que lorsque qu'elle prend le risque de consulter directement le peuple, ce dernier prend souvent le droit et la liberté de penser autre chose que ses représentants et de penser aussi plus sainement!

Moralité: à l'instar du référendum sur la constitution européenne de 2005 qui fut, officiellement, un référendum raté car le peuple français a répondu majoritairement NON  à la question posée, le retour de Napoléon 1er sur son emplacement public d'origine qui était, déjà, en 1852,  le résultat de la volonté populaire civique rouennaise de l'époque (suite à une souscription publique), risque d'être aussi, paradoxalement, le retour au centralisme démocratique autoritaire propre à ces élites oligarchiques qui se savent minoritaires et contestées dès que la démocratie directe s'applique.

En conséquence, le retour de Napoléon 1er devant la mairie de Rouen et les fenêtres du bureau de Monsieur Mayer-Rossignol signifie la fin de la démocratie directe à Rouen: en effet, depuis 2005, plus aucun gouvernement n'a osé organiser un référendum en France...

On comprend dès lors que ce retour de l'Empereur à Rouen se fasse dans la plus grande discrétion...

statue-naopleon-rouen-retour-restauration-2-960x640

A moins que la faune wokiste gauchiste locale ne se charge de faire la fête à l'Empereur avec les idées et les moyens que nous savons hélas...


 

https://www.lefigaro.fr/actualite-france/a-rouen-le-retour-sans-trompettes-de-napoleon-ier-20220725

À Rouen, le retour sans trompettes de Napoléon Ier

L'opposition regrette que le retour de la statue équestre de l'Empereur, prévu jeudi matin après deux ans de restauration, se fasse « en catimini ».

L'exil de la statue équestre de Napoléon Ier, officiellement retirée de son socle pour restauration, aura finalement duré deux ans : le retour de l'Empereur sur son emplacement d'origine, située devant l'Hôtel de Ville de Rouen (Seine-Maritime), est en effet programmé pour ce jeudi à partir de 7 heures du matin. Faut-il y voir la fin de deux longues années de polémiques autour de cette restauration, derrière laquelle certains avaient perçu une tentative de déboulonnage à la mode cancel culture ? Pas sûr...

Alors qu'aucune cérémonie officielle ni communication n'est prévue par la mairie pour marquer cet évènement, Laurent Bonnaterre, président (Horizons) du principal groupe d'opposition de Métropole Rouen Normandie, dénonce « un retour en catimini et en plein cœur de l'été » de la désormais célèbre statue du sculpteur Gabriel Vital-Dubray, et réclame « une vraie cérémonie festive » pour marquer le coup. « L'idée serait d'organiser une petite fête, pas quelque chose de…

Lire en intégralité la lettre de Laurent Bonaterre, le mer de Caudebec-les-Elbeuf adressée à Mme de Cintré en charge du tourisme à la métropole de Rouen, lettre qui regrette un retour impérial en catimini:

1658735214882


 

Voir aussi:

https://www.ouest-france.fr/normandie/rouen-76000/devant-la-mairie-de-rouen-la-statue-de-napoleon-de-retour-ce-jeudi-e71f6660-0ddb-11ed-be87-294c12aa52e6

Devant la mairie de Rouen, la statue de Napoléon de retour ce jeudi

Napoléon retrouvera son socle, devant l’hôtel de ville de Rouen, ce jeudi 28 juillet 2022, après des travaux de restauration. La statue équestre a fait l’objet d’une restauration d’un montant d’environ 280 000 €

La statue équestre de Napoléon sera replacée, jeudi 28 juillet, sur son socle, devant l’hôtel de ville de Rouen, après des travaux de restauration d’un montant de plus de 280 000 €, a annoncé la mairie dans un communiqué, ce mercredi.

Les travaux avaient été lancés, fin août 2021, après la découverte d’une fissure menaçant la stabilité de la statue, sur l’une des pattes postérieures du cheval monté par Napoléon. Le parti de restauration retenu par l’architecte a été « de restaurer la statue ainsi que les ornements en bronze du socle dans leur état d’origine, à savoir la restitution de la patine sombre noire satinée », indique la Ville.

Une votation citoyenne

« Comme nous nous y étions engagés dès le début du mandat, nous avons restauré la statue de Napoléon pour près de 300 000 € d’argent public […]. Il s’agit […] d’un des investissements les plus importants de la Ville pour son patrimoine », rappelle le maire (PS) et président de la Métropole Rouen Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol.

À l’issue d’une votation citoyenne en décembre, « 68 % des Rouennais avaient exprimé leur souhait que la statue retrouve sa place initiale, face à l’hôtel de ville. […] Les urnes ont parlé et nous pouvons être fiers d’avoir mené cet exercice démocratique », se félicite l’élu, précisant que l’inscription de la statue en décembre au titre des Monuments historiques constitue « une étape importante pour la préservation et la valorisation de ce monument ».

Commentaire de Florestan:

Quel faux-derche!

À la place de la statue de Napoléon, la municipalité avait évoqué un temps la possibilité d’installer, devant l’hôtel de ville, une statue en hommage à la militante féministe Gisèle Halimi.


 

Voir aussi:

La statue de Napoléon restaurée revient à Rouen : la fin d'un feuilleton | 76actu

« Célébrons le retour de la statue de Napoléon et la victoire de notre histoire face au wokisme », écrit Jonas Haddad dans un communiqué co-signé par Édouard Varin, membre de l’UNI et fondateur du collectif Touche pas à ma statue. « Nous invitons tous les Rouennais et les amoureux de l’histoire de France à venir célébrer le retour de la statue de Napoléon jeudi 28 juillet à partir de 18h devant l’Hôtel de Ville de Rouen. » 

Commentaire de Florestan:

Dans le camp d'en face, on devrait aussi rameuter la piétaille... ça promet!