Revue de presse normande au 8 novembre 2022.

Mauvaises nouvelles en provenance d'Haropa, ce paquebot de la bureaucratie à la française qui s'est échoué bien loin du large: empiler des structures les unes sur les autres comme on empile les ponts d'un navire, ça coûte cher et ce d'autant plus qu'il faut un fromage assez grand nourrir une armée de hauts fonctionnaires de l'Etat qui ne veulent pas partager le pouvoir avec les portuaires et les réalités portuaires.

Résultat? Les finances sont en dessous de la ligne de flottaison!

Haropa cherche à augmenter ses tarifs pour compenser sa stagnation - La Lettre A

Haropa cherche à augmenter ses tarifs pour compenser sa stagnation

L'établissement public qui regroupe les ports du Havre, de Rouen et de Paris entre dans une mauvaise spirale. Faute de pouvoir maîtriser ses coûts et contraint par un niveau de trafic bloqué, Haropa n'a d'autre choix que d'imposer de fortes hausses à certains de ses clients. [...]
Voilà qui est chiant!
On découvre que le panier de famille d'Agnès est à l'abri dans un paradis fiscal... anglo-normand (Guernesey) et qu'il fleure bon le bon beurre au mazout... Décidément, l'actualité de ce gouvernement toujours très en affaires avec la justice ou avec le fisc, est vraiment à Runa... chier!
La famille de la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, liée à des paradis fiscaux et un géant du pétrole (msn.com)

AA13RXh0


 Autant il peut y avoir un débat scientifique légitime sur les causes du changement climatique, autant on s'accordera sur ses conséquences qui sont incontestables: par exemple, chez nous en Normandie, le probable recul du trait de côte face à une érosion marine accrue...

En Normandie, l’inexorable exil face à la montée des eaux (lefigaro.fr)

En Normandie, l’inexorable exil face à la montée des eaux