En Normandie, région qui fait encore 25% de son produit intérieur brut dans l'industrie, la question du chômage est essentiel: ce baromètre traduit assez directement l'état de la conjoncture mais aussi l'état des forces et faiblesses de la structure économique régionale. Avec son réseau plus dense que la moyenne nationale de petites et moyennes entreprises capables d'exporter ou d'être des leader mondiaux dans leur secteur de "niche", le chômage en Normandie est tombé à son niveau plancher notamment dans l'industrie et l'artisanat au point que c'est plutôt une crise du recrutement que l'on observe. Par exemple: la filière de la soudure dans le secteur nucléaire dans le département de la Manche ou de la Seine-maritime.

Mais cette situation de quasi plein-emploi dans l'industrie et l'artisanat en Normandie (dans les services c'est, hélas, autre chose...) ne va pas durer car les incertitudes de l'actuelle crise énergétique et géo-politique commencent à produire leurs premiers effets: l'explosion du coût de l'énergie et les pénuries de certaines matières premières vont contraindre les entreprises normandes à réduire leurs activités avec, probablement, des périodes de mise en chômage technique. On le voit, désormais, régulièrement dans l'industrie automobile et c'est un phénomème qui pourrait se généraliser à bien d'autres secteurs par le biais du réseau des sous-traitants travaillant pour les grands donneurs d'ordres qui ont les coûts énergétiques les plus forts.

Là encore, les outils de prospective et d'accompagnement juridiques et financiers des entreprises normandes dans une logique d'intelligence économique mis en oeuvre par la région Normandie vont jouer encore un rôle déterminant dans les mois prochains pour nous épargner le pire, c'est-à-dire, des défaillances irréversibles d'entreprises normandes:

Car pour lutter durablement contre le chômage il est plus efficace d'agir sur les causes plutôt que sur les conséquences...

proxy-imagehttps://normandieparticipations.fr/lecosysteme-du-financement-regional-nouveau/


 

https://www.tendanceouest.com/actualite-403754-normandie-le-chomage-en-baisse-dans-trois-departements-sur-cinq?utm_medium=email&utm_source=newsletter&utm_campaign=NL_2022-10-26&utm_content=bloc1

Normandie. Le chômage en baisse dans trois départements sur cinq

Chômage. S'il est stable en France, le nombre de demandeurs d'emploi évolue en Normandie, au troisième trimestre, avec des disparités selon les départements.

La Normandie comptait moins de chômeurs tenus de chercher un emploi, à la fin du troisième trimestre 2022, par rapport au trimestre précédent.

Forte baisse sur un an

Une tendance à la baisse qui transparaît dans la catégorie A, qui regroupe les demandeurs d'emploi n'ayant eu aucune activité professionnelle sur le trimestre. Leur nombre recule de 1 % sur un an au niveau de la région (-1 400 personnes) par rapport au deuxième trimestre, il diminue de près de 13 % sur un an.

Quand on ajoute les catégories B et C, qui comprennent les chômeurs en activité réduite, sur une courte ou longue durée, le nombre de chômeurs diminue de 0,3 % en un trimestre (-730 personnes). Il baisse de 8,6 % en un an.

Dans les départements

La situation diffère selon les départements. En catégorie A, si le chômage diminue dans l'Eure (-2,4 %), en Seine-Maritime (-2 %) et dans l'Orne (-0,5 %), il augmente de 0,5 % dans le Calvados et de 1,4 % dans la Manche.

Dans les catégories A, B, C et en trois mois, le nombre de demandeurs d'emploi diminue dans trois des cinq départements de la région : -0,7 % dans l'Eure, -0,5 % en Seine-Maritime et -0,2 % dans le Calvados. Il augmente de 0,5 % dans la Manche et de 0,6 % dans l'Orne.

 A l'échelle nationale, le chômage est stable sur le troisième trimestre.