Revue de presse normande au 25 octobre 2022

Un correspondant fidèle lecteur de notre site a découvert, échouée dans une salle du musée d'histoire maritime et fluvial de Caudebec-en-Caux, le modèle original en plâtre signée Baudry dans un sobre style néo-grec de la statue allégorique en bronze de la "Normandie" qui se trouvait en haut de l'escalier d'honneur des salons des premières classes du mythique paquebot "Normandie" qui fut, assurément, le plus rapide et le plus beau de tous les navires de tous les temps... On sait, hélas, comment Le Normandie finit saccagé et démantelé dans les mains incompétentes des Américains après son incendie (volontaire?) de février 1942 dans la darse du port de New York réservé à la "French line" de la Compagnie Générale Transatlantique. La statue en bronze de la Normandie existe encore aujourd'hui: elle se trouve dans la salle de restaurant d'un hôtel de luxe de Miami en Floride...

statue normandie


 Nous vivons en ce mois d'octobre une météo exceptionnellement chaude au point de développer une activité orageuse rarissime en cette fin d'octobre dans le ciel normand:

https://www.paris-normandie.fr/id354149/article/2022-10-23/vents-violents-arbres-casses-toiture-envolee-les-orages-causent-des-degats-dans?utm_source=mailing&mgo_eu=b00E80C&mgo_l=9169bd2d-b39d-43cd-864b-c0420774b79c.2.0&utm_campaign=mediego-matin&utm_medium=email

Vents violents, arbres cassés, toitures arrachées... Les orages causent des dégâts en Normandie

B9732478636Z

Les orages qui ont traversé l’Eure dimanche 23 octobre 2022 ont provoqué des dégâts principalement du côté de Pont-Audemer et Beuzeville. Des rafales à 136 km/h ont été enregistrées.

Les orages qui ont traversé le département de l’Eure dimanche 23 octobre 2022 ont provoqué d’importants dégâts, principalement à l’ouest du département, du côté de Pont-Audemer et Beuzeville.

60 pompiers mobilisés

Les sapeurs-pompiers du Service départemental d’incendie et de secours ont été largement mobilisés. Une quarantaine d’interventions étaient en cours en fin de journée dont 22 rien que dans la commune de Pont-Audemer. Ces opérations mobilisent pas moins d’une soixantaine de soldats du feu. En tout, 64 interventions ont été conduites par les sapeurs-pompiers, selon le bilan définitif de la préfecture de l’Eure.

Les dégâts sont essentiellement matériels. Aucun blessé n’était pour le moment signalé. Les secours recensent surtout des toitures arrachées, des arbres couchés, des câbles sectionnés, des caves inondées… Joël Colson, maire de Beuzeville, ville la plus touchée, raconte : « Des remorques étaient empilées les unes sur les autres, comme un jeu de cartes. Les gens ont eu très peur, ça a été violent. Une remorque remplie de bouteilles d’eau a été couchée ! Il y a beaucoup de solidarité et heureusement, pas du tout de blessé. »

Sur place, les témoins ont beaucoup parlé de « tornade ». À ce sujet, la préfecture de l’Eure a tenu à apporter une précision : « Seule Météo France peut caractériser un tel phénomène. À ce stade, ce n’est pas le cas, il n’y a pas de tornade en tant que telle, mais une vraie tempête. » Elle confirme également l’absence de blessés recensés à 20 h ce dimanche 23 octobre.

Des vents violents ont été enregistrés. À Boulleville, à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Pont-Audemer, la station Météo France a enregistré une rafale de 136 km/h à 16h12.


Après plus de quarante années de massacre de notre bocage au nom du progrès, le temps est venu de réparer les dégâts...

https://actu.fr/normandie/les-monts-d-aunay_14027/pres-de-6-500-metres-lineaires-de-haies-bocageres-bientot-plantes-dans-le-pre-bocage_54690383.html

Près de 6 500 mètres linéaires de haies bocagères bientôt plantés dans le Pré-Bocage

6 471 mètres linéaires de haies bocagères vont être plantés chez 18 habitants du Pré-Bocage, autour des Monts d'Aunay et de Villers-Bocage (Calvados), de novembre 2022 à mars 2023.

Ça y est, il s’apprête à montrer ses effets. Signé en début d’année 2022, le Contrat de territoire eau et climat (CTEC) liant Pré-Bocage Intercom (PBI) à l’Agence de l’eau Seine-Normandie (AESN) avait pour objectif « d’adapter le territoire aux changements climatiques et de viser la reconquête du bon état écologique des milieux aquatiques et de la biodiversité du territoire ».

Ainsi, au-delà de la préservation et de la restauration des milieux aquatiques et de la qualité de l’eau, PBI choisissait de s’engager sur la restauration et la valorisation des haies bocagères, dont les vertus sont nombreuses : « amélioration de la qualité de l’eau, réduction de l’érosion des sols, préservation de la biodiversité, brise-vent… »

À lire aussi:

Un programme de plantation « intégralement financé par la collectivité, avec le soutien du département du Calvados« , était donc lancé. Avec la possibilité pour tout individu disposant de parcelle non constructible et souhaitant planter au moins 100 mètres linéaires de haies d’en bénéficier en contactant PBI.

18 propriétaires, sur 7 communes différentes

Quelques mois plus tard, le programme va pouvoir entrer dans sa dernière phase ; la plantation.

En effet, ce sont pas moins de 6 471 mètres linéaires de haies bocagères (5 027 de haie simple, 943 de haie double, et 501 de regarnissage) qui s’apprêtent à être plantés, répartis à travers les propriétés de 18 habitants du Pré-Bocage.

7 communes différentes seront ainsi concernées par ce programme : les Monts d’Aunay, Amayé-sur-Seulles, Aurseulles, Cahagnes, Seulline, les Loges, et Val-de-Drôme (Calvados).

Les travaux sont prévus de novembre 2022 à mars 2023. Le coût total est estimé à 53 895 € TTC, dont 70% du prix HT (31 439 €) sera pris en charge par le département, et le reste par PBI.


 Une belle voix lyrique normande honnêtement récompensée par l'insigne des arts et des lettres alors que le copinage institutionnel règne...

https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/le-tenor-normand-cyrille-dubois-nomme-chevalier-des-arts-et-des-lettres-93715f52-52cb-11ed-860f-9dd87f05ad64

Le ténor normand Cyrille Dubois, nommé chevalier des Arts et des lettres

Ancien élève de la Maîtrise de Caen (Calvados), désormais chanteur lyrique à la carrière internationale, le ténor Cyrille Dubois figure désormais parmi les chevaliers dans l’ordre des Arts et des lettres. Il recevra ses insignes à Caen, samedi 12 novembre 2022.

MjAyMjEwMWNiZGYyNGRlNDliM2JhOWQ2MjA0NzJlYWQ3YmI1YWU


Sur le front des éoliennes: entre fatalisme et résistance...

La population civile et, de plus en plus, les élus locaux n'en veulent pas que cela soit en mer ou sur terre! Cette opposition massive va bien plus loin que l'habituel égoïsme territorial du "nimby": les gens commencent à comprendre que les éoliennes ne servent à rien tout en profitant financièrement à quelques uns sur le dos de l'intérêt général à commencer par EDF qui croule sous la dette et qui se fait parasiter par des pseudo-opérateurs énergéticiens à raison de plusieurs milliards chaque année. Une arnaque qui alimente une corruption colossale qui, politiquement, ne cessera que lorsque nous serons tous plongés dans le noir!

Des nouvelles du futur parc éolien marin au beau milieu de la Baie de la Seine: le problème de la sécurité maritime pour les accès au port du Havre ne leur font pas peur! (source: Ouest-France 24 octobre 2022)

L’appel d’offres pour le second parc éolien offshore au large du Calvados sera lancé d’ici la fin de l’année, selon une décision publiée ce vendredi 12 août 2022 au Journal Officiel« Une procédure de mise en concurrence sera lancée en 2022 en vue de l’attribution du deuxième parc éolien en mer situé en zone Centre-Manche, d’une puissance pouvant aller jusqu’à environ 1,5 gigawatts », indique le Journal Officiel (JO), qui publie cette décision en date du 9 août, signée par la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

Quand on dit qu'on n'en veut pas c'est qu'on n'en veut pas: quand l'Etat français et son administration parlent à son peuple ils doivent probablement utiliser une autre langue que le français!

Exemple du côté d'Eu:

https://actu.fr/normandie/monchy-sur-eu_76442/la-prefecture-donne-son-feu-vert-pour-le-parc-eolien-dans-le-canton-d-eu-malgre-la-fronde_54643106.html

Dans la vallée de l'Eure, on craint la pollution électro-magnétique liée à la puissance d'une future antenne-relais: près de 4% de la population française serait hyper-sensible aux ondes électro-magnétiques ainsi que les animaux d'élevage, vaches et chevaux notamment. Un sujet de santé publique totalement ignoré!

https://actu.fr/normandie/clef-vallee-d-eure_27191/en-vallee-deure-fronde-contre-linstallation-dune-antenne-relais-free_54737594.html


Léon Gautier, ultime survivant du commando Kieffer ayant débarqué le 6 juin 1944 sur la plage de Ouistreham va fêter son 100ème anniversaire le 27 octobre 2022:

https://www.francebleu.fr/infos/societe/temoignage-leon-gautier-le-dernier-survivant-francais-du-debarquement-fete-ses-100-ans-1666259326


 Une innovation normande qui doit trouver sa voie...

https://actu.fr/normandie/bricquebosq_50083/video-cette-cidrerie-a-imagine-un-produit-unique-dans-la-manche-de-la-farine-de-pomme_54631651.html

VIDÉO. Cette cidrerie a imaginé un produit unique dans la Manche : de la farine de pomme !

Une cidrerie bien connue du Cotentin, Le Père Mahieu en agriculture bio et AOP cidre Cotentin, innove avec un produit unique dans la Manche : de la farine de pomme !

Autre innovation mondiale et normande pour transformer les déchets de bois en carburant... A condition que les riverains du port de Caen acceptent encore la présence d'une industrie dans une friche portuaire!

https://www.ouest-france.fr/economie/energie/sur-le-port-de-caen-th2-veut-transformer-les-dechets-bois-en-energie-verte-une-premiere-mondiale-3aabd31e-5052-11ed-a150-b59977897a18

Sur le port de Caen, TH2 veut transformer les déchets bois en énergie verte : une première mondiale

Pionnier de la glissière de sécurité en bois et métal, l’entreprise ornaise Tertu prévoit d’implanter au bord du canal de Caen-la-Mer une usine TH2 sur 10 ha. L’idée : valoriser les déchets bois en carburant bioéthanol, puis en hydrogène vert. Un projet annoncé comme une première mondiale.

Entre Argentan et Trun (Orne), la petite commune de Villedieu-lès-Bailleul s’est fait une réputation mondiale. Le mérite en revient à Tertu Equipements, entreprise familiale implantée depuis trente-six ans, leader de la glissière de sécurité en bois et métal. Des filiales en Chine, au Brésil, Chili, États-Unis. Des licences en Nouvelle-Zélande et Corée. Un petit empire étendu dans une quarantaine de pays.

Le bioéthanol, puis l’hydrogène

Aujourd’hui, Tertu passe la seconde avec TH2. « T pour Tertu, H2 comme dihydrogène, détaille Vincent Calleja, directeur général du groupe. L’idée, c’est de transformer nos déchets de bois en fabrique d’énergie. Fabriquer le carburant de demain : l’hydrogène, clairement. »

Ce marché prometteur n’en étant qu’à ses balbutiements, TH2 mise d’abord sur le bioéthanol 2e génération. En clair : « Le carburant qu’on met déjà dans notre voiture. La part ajoutée au sans-plomb à la pompe. »

10 ha le long du canal Caen – Ouistreham

Avec la boussole de Ports de Normandie et le soutien de plusieurs partenaires (Région, Caen-la-Mer, Gazotech, Lanzatech…), TH2 a jeté son dévolu sur une friche industrielle de 100 000 m2, sur la zone portuaire de Blainville-sur-Orne.

Le long du canal Caen – Ouistreham, sur la rive faisant face au festival Beauregard : « Entre Renault Trucks et les silos d’Agrial. C’est l’ancienne zone d’essai de Renault Trucks, abandonnée depuis plus de vingt ans. Un site de 10 ha, sur lequel on implanterait une usine de production de 7,5 ha. »

« Une première mondiale »

Par un savant procédé thermochimique de pyrolyse et de combustion, les déchets de bois seraient transformés en gaz (syngaz), lequel serait alors fermenté et distillé, un peu à la manière « du calvados ». L’éthanol, c’est de l’alcool. TH2 entend en produire « 28 000 tonnes par an ». La phase 2, c’est l’hydrogène vert, une fois que le procédé sera « mûr ». Objectif : 2 900 tonnes annuelles en la matière. À partir de déchets de bois, toujours. D’où l’argument de « première mondiale ».

Le dossier semble solide et réfléchi. Vincent Calleja voue un culte aux économies circulaires. Il est aussi question de récupérer 8 000 tonnes par an de biochar (charbon agricole) et le CO2 pour des cultures, notamment sous serres. De récupération de chaleur, de vapeur, d’autoconsommation. De 70 % de transports par voie maritime et fluviale via le canal et l’axe Seine, jusqu’à Gennevilliers (93).

Des riverains vigilants

Le caractère méfiant du Normand s’est encore vérifié, mardi 18 octobre 2022, lors d’une réunion publique à Blainville-sur-Orne. Le maire, Lionel Marie, a de suite prévenu : « On attend l’étude d’impact et de dangers. On ne prendra aucun risque. » Les questions ont fusé parmi la quarantaine de personnes présentes dans le public. Pourquoi Blainville et pas Le Havre ? Le fait que ce site soit classé ICPE (protection de l’environnement) et non Seveso n’est-il pas une aubaine ? Quels sont les risques d’explosion, de submersion ? Quelles seront les nuisances ?

Vincent Calleja rappelle « son attachement à Caen », que les études sont en cours et « qu’à ce jour, on ne sait toujours pas si le projet pourra se faire ». En attendant, les arguments ne manquent pas : « 160 M€ d’investissements, 59 emplois directs, 160 indirects. » Calendrier prévisionnel : enquête publique en 2023, première pierre en 2024, premières gouttes de bioéthanol en 2026.


 Le port de Cherbourg et sa grande rade redevient une escale importante pour les paquebots de croisière: de nombreux touristes partent en excursion sur les principaux sites touristiques normands à l'occasion de ces escales cherbourgeoises, de quoi animer l'arrière saison normande...

https://actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/cherbourg-en-moins-d-une-semaine-plus-d-un-kilometre-de-paquebots-en-escale-au-port_54726071.html


 Le Havre est un désert médical... Que fait Edouard Philippe? Il cherche un horizon...

https://www.paris-normandie.fr/id354338/article/2022-10-24/penurie-de-medecins-generalistes-dans-lagglomeration-du-havre-la-sonnette?utm_source=mailing&mgo_eu=b00E80C&mgo_l=8fbbe78a-5959-4eff-b418-93588a73d2ef.5.1&utm_campaign=mediego-matin&utm_medium=email

Capture d’écran du 2022-10-25 12-53-21


 Il ne serait y avoir de revue de presse normande digne de ce nom sans quelques échos des dernières péripéties de la Sncf dans notre belle région! A l'avenant...

https://www.paris-normandie.fr/id354453/article/2022-10-24/sncf-des-retards-de-plus-dune-heure-entre-la-normandie-et-paris-apres-un?utm_source=mailing&mgo_eu=b00E80C&mgo_l=8fbbe78a-5959-4eff-b418-93588a73d2ef.3.0&utm_campaign=mediego-matin&utm_medium=email


Contrat de Plan Etat-Région Normandie et Contrat de Plan-Intérrégional Etat-Régions pour la Vallée de la Seine: on y voit enfin plus clair. Signatures prévues en 2023.

Après une négociation longue et difficile, tant la tentation de l'Etat est grande de se défausser financièrement sur les grandes collectivités d'une Normandie qui n'a pas suffisamment intégré dans sa culture politique l'obligation d'instaurer des rapports de forces parfois violents avec l'Etat central parisien ou qui n'a pas, auprès des jeunes berluseaux qui peuplent les cabinets ministériels parisiens, l'image d'une région sexy cool et fun, alors que notre région occupe une place déterminante sinon stratégique sur tous les sujets sérieux, le CPER et le CPIER vont pouvoir être signés au premier semestre 2023.

Mais Hervé Morin ne cache pas son scepticisme: la contractualisation avec l'Etat ne fonctionne plus car il n'a plus les moyens de sa parole. Le principal enjeu pour l'avenir de la Normandie qui devait faire l'objet d'un financement était le rattrapage du retard structurel normand en matière d'enseignement supérieur et, non sans raison, Hervé Morin a tenté la méthode du rapport de force en reportant la signature. Mais aujourd'hui, Le compte n'y est toujours pas et le tour de passe-passe comptable entre CPIER et CPER pour présenter quelque chose d'acceptable ne convainc personne. De guerre lasse, les contrats seront finalement signés car la Normandie a besoin de cette argent.

Question: Y a-t-il un lobby normand dans les antichambres dorées de la République à Paris? Poser la question c'est y répondre!

Lire, à ce sujet, l'analyse proposée par Bertrand Tierce dans la dernière édition de sa Chronique de Normandie (n°767):

Capture d’écran du 2022-10-25 13-15-20