Le meilleur moyen d'accéder aux pieds de l'Archange c'est d'y aller... à pied!

https://www.ouest-france.fr/normandie/le-mont-saint-michel-50170/keolis-est-le-nouveau-concessionnaire-des-parkings-et-des-lignes-de-transport-au-mont-saint-michel-f8a5d68a-3e69-11ed-8aab-3274d8312c34

MjAyMjA5YmM3OTJmZWVlOWY4NjYzOWY3NThkYzQ3ZWI1ZDgzMGE

Mont Saint-Michel. Keolis est le nouveau concessionnaire des parkings et des lignes de transport

Il y a du changement dans l’air au Mont Saint-Michel, dans la Manche : la société Keolis est le nouveau concessionnaire du contrat de transport de voyageurs et de gestion des parcs de stationnement. L’entreprise prend le relais de Transdev, critiquée pour sa gestion des navettes, jugées surchargées et polluantes.

La société Keolis est le nouveau concessionnaire du contrat de transport de voyageurs et de gestion des parcs de stationnement du Mont Saint-Michel, dans la Manche. C’est ce qu’a annoncé, mardi 27 septembre 2022, l’Établissement public du Mont Saint-Michel dans un communiqué.

Des navettes jugées surchargées et polluantes

La concession était jusque-là confiée à la société Transdev, chargée de la gestion des parkings, de l’entretien des espaces verts et de la propreté dans l’ensemble du site, et du fonctionnement des barrières. Ainsi que des navettes mises en place, après la disparition des 15 ha de parkings au pied des remparts, en 2012.

Jugées surchargées et trop polluantes, l’Établissement public national à caractère industriel et commercial (Epic) du Mont Saint-Michel voulait se diriger vers des options plus vertes. « Je ne veux plus de navettes fonctionnant au diesel », décrétait le directeur général de l’Epic, Thomas Velter, en janvier 2022.

Keolis ne sera plus chargée de l’entretien des espaces verts

Keolis sera accompagné par la société Effia, pour assurer l’exploitation et la maintenance des parcs de stationnement et des lignes de transport, pendant cinq ans. Mais le nouveau concessionnaire ne s’occupera pas « de l’entretien des espaces verts, de la propreté et de l’accueil des visiteurs qui seront désormais gérés directement par l’établissement public ».

Autre nouveauté : le mode de rémunération va changer : « L’établissement public du Mont Saint-Michel percevra en effet dorénavant les recettes issues des parkings et rémunérera lui-même le concessionnaire », précise l’Epic.