Avant la "fête de la Pomme" prévue ce 4 septembre 2022 dans le verger du manoir de la Fortière à Epreville-en-Lieuvin, Hervé Morin, le président de la Normandie, faisait sa rentrée médiatique à l'occasion d'un entretien accordé aux journalistes d'Actu.fr du groupe Publihebdos-Ouest-France. 

Un entretien tonique et rassurant, comme on va le voir, sur les convictions authentiquement normandes et régionalistes de notre président de région: malgré tout! cela fait plaisir surtout lorsqu'on apprend que Hervé Morin est en train d'écrire un livre de réflexion politique sur sa vision de la Normandie et de l'idée régionale avec ce titre provocateur mais qui nous fait ici chaud au coeur:

"Si la Normandie était autonome", un titre qui sonne comme une critique du dirigisme centralisateur d'un jacobinisme parisien toujours aussi infantilisant voire, méprisant pour les initiatives locales...

Au delà de ce manifeste, Hervé Morin passe en revue les sujets d'urgence qui concernent notre Normandie, à commencer par la crise énergétique et une hausse inédite des factures électriques et gazières qui va peser sur les budgets de fonctionnements des collectivités territoriales, à commencer par les lycées dont la gestion a été confiée par l'Etat aux conseils régionaux. Pour parer à l'urgence, l'exécutif régional normand vient de débloquer 2,5 millions d'euros pour aider au paiement des factures d'énergie des lycées qui disposent du fond de roulement le plus faible. Cette mesure est une mesure d'urgence: elle ne saurait être pérennisée car nous sommes dans un Etat centralisé:

C'est toujours Paris qui a, au final, la haute main sur les finances des collectivités territoriales à qui l'Etat distribue son argent de poche pour que les premières gèrent au mieux ce que le second ne peut plus faire correctement. Un comble!

Une rentrée politique sur tous les fronts pour Hervé Morin, le Président de la Région Normandie | Liberté Caen (actu.fr)

P26797086D4248051G (1)

Une rentrée politique sur tous les fronts pour Hervé Morin, le Président de la Région Normandie

Hervé Morin, président de la Région Normandie nous a accordé une interview de rentrée. Une rentrée très active pour la Normandie et les Normands, mais aussi très politique.

Défense et relance des races locales telles la volaille de Gournay, l’abeille noire qui compte désormais neuf conservatoires, le porc de Bayeux qu’on pensait mort et qui vit un vrai renouveau, ou le mouton avranchin qui était totalement en perte de vitesse et qui voit une réémergence d’une filière laine. Et en parallèle un véritable plan d’actions pour le développement de l’industrie. La Région Normandie est sur tous les fronts en cette rentrée 2022 en plaçant, toujours, l’économie au cœur de son action.

La force de l’intelligence locale

« Quand on parvient à réunir un consensus local autour d’un projet, quelles que soient les divergences politiques, on parvient à faire réémerger des filières disparues. À Penly, près de Dieppe, jamais EDF n’aurait accepté de développer son plan nucléaire si nous n’avions pas eu, avec Sébastien Jumel, député communiste, la volonté de faire avancer ensemble ce dossier qui va se traduire par 12 à 15 000 emplois sur dix ans… », se réjouit Hervé Morin, président du Conseil régional.

 » C’est uniquement l’intelligence locale qui permet de faire ça… C’est pour que cela que j’en veux beaucoup à Emmanuel Macron de ne pas comprendre qu’une partie du redressement du pays passe par l’énergie et la liberté locales…  » 

Si la Normandie était autonome…

Cette vitalité locale dont il a fait le fer de lance de son action à la tête de la région lui a d’ailleurs inspiré le titre d’un livre qu’il écrira. Le titre : « Si la Normandie était autonome », et ce n’est pas une blague.

Pour Hervé Morin, « une grande partie de l’avenir économique de la France se joue en ce moment en Normandie, et notamment sur la vallée de la Seine… » Les projets industriels sur lesquels travaillent les services de la Région, et particulièrement son agence de développement, sont pour beaucoup localisés autour de la Seine, attirés par les projets de développement de la filière hydrogène. « Mais ces grandes entreprises, par le biais de la sous-traitance, vont essaimer dans toute la région et même au delà… »

Les deux Normandie faisaient moins bien…

Selon lui, les indicateurs économiques normands sont tous meilleurs que la moyenne nationale.

« On fait mieux aujourd’hui alors qu’auparavant, la Basse et la Haute Normandie faisaient toujours plus mal. On a le sentiment qu’on regarde la Normandie autrement. »

Alors que la crise de l’énergie frappe sévèrement le pouvoir d’achat des Français, et menace des pans entiers de l’industrie nationale, Hervé Morin plaide pour un développement massif de l’hydrolien.

« Avec l’envolée des prix de l’électricité, il n’y a plus aucune raison que l’Etat bloque son développement. Je vais à Matignon la semaine prochaine pour rencontrer le conseiller environnement pour lui dire que la Normandie doit être la grande terre de l’hydrolien et trouver toute sa place dans la prochaine loi de programmation de l’énergie. Nous avons l’écosystème cherbourgeois et normand, les industriels qui savent faire ça. Les premiers essais de turbine développée par CMN sont très concluants… J’attends le soutien de tous les députés normands sur ce sujet-là. Pour apporter aux industriels la main d’œuvre qualifiée dont ils ont besoin, la Région souhaite, avec le soutien de l’État, accroître de 30% le nombre de places ouvertes dans les écoles d’Ingénieurs. »

Commentaire de Florestan:

Pourquoi alors s'enfermer dans l'impasse aussi coûteuse et inutile des éoliennes tant marines que terrestres? Hervé MORIN doit prendre la décision courageuse d'un moratoire du développement de l'éolien en Normandie, une région déjà spécialisée dans une production électrique massivement décarbonnée avec le nucléaire...

Des dossiers aux quatre coins de la Région

Sans dresser une liste à la Prévert, Hervé Morin cite pêle-mêle l’ouverture prochaine des facs dentaires, l’aide à l’installation d’une usine de plasturgie dans l’Orne, le chantier de la bibliothèque étudiante à Rouen, la restructuration des locaux Cicéron ainsi que le lancement de la première tranche du campus « Nouveau Siècle » à Caen, l’installation de l’Institut Catholique de Paris et de la première école vétérinaire privée à RouenAu Havre, il est question de basculer l’IUT sur le campus.

Rentrée scolaire : il manque encore 74 conducteurs de bus

Alors que 39 000 ordinateurs seront encore distribués à la rentrée pour tous les jeunes Normands entrant en seconde ou en première année d’apprentissage ou en CFA, la région se réjouit d’avoir agi bien avant la rentrée pour faire face à la pénurie de conducteurs de bus scolaires.

Associée aux transporteurs, la Région a lancé une campagne de recrutement et de formation pendant l’été, car début juillet il manquait pas moins de 400 chauffeurs en Normandie (8 000 à l’échelle nationale).

À ce jour, 300 ont été recrutés. 74 manquent encore à l’appel (11 en Seine-Maritime, 24 dans l’Eure, 8 dans l’Orne, 23 dans le Calvados et 8 dans la Manche) mais la Région l’assure, « la quasi totalité des transporteurs arriveront à assurer la totalité des circuits en faisant rouler l’encadrement et des personnels d’exploitation ».

La Région continue par ailleurs de réclamer la compétence sur les lycées professionnels. (ndlr: l'apprentissage a été recentralisé par la réforme Pénicaud en 2018) Le combat n’est pas gagné, mais Hervé Morin ne lâche pas le sujet car il estime que cette décision, si elle intervenait, serait profitable aux jeunes et aux entreprises de la région.

Sur le plan politique : « Macron doit se reconnecter au réseau… »

Rebondissant sur la phrase polémique du Président de la République, « le temps de l’abondance et de l’insouciance est fini », Hervé Morin invite Emmanuel Macron à se « reconnecter au réseau, à la vraie vie. Comme si pour beaucoup de Français, c’est l’abondance tous les jours ! Et ça le sera encore moins demain. »

Le président normand craint que les mois qui viennent ne soient encore plus difficiles pour les Français qui verront passer l’addition quand il faudra remplir les citernes avant l’hiver. Et les collectivités n’échapperont pas à l’inflation.

« Rien que pour chauffer les lycées de Normandie, on estime que la note passera de 30 millions à 81 millions l’année prochaine ! S’il fallait qu’on paie 100% de cette facture, la Région perdrait toute capacité d’investissement… »

Commentaire de Florestan: 

On attend que Macron cesse d'être le caniche de Berlin dans le dossier énergétique: ce n'est pas aux pays membres de l'Union européenne de payer pour les errements de la politique énergétique allemande. D'ailleurs, ça commence à bouger outre-Rhin sur l'urgence de désindexer le prix de l'électricité de celui du gaz, une idée stupide qui ne convient même plus aux seuls intérêts des énergéticiens allemands... Si le prix européen de l'électricité était indexé sur celui du kwh électro-nucléaire normand, ce serait une autre histoire!

Hervé Morin veut créer une « OPEP » du lin

Hervé Morin aimerait créer une « OPEP » du lin produit en France – dont 60% en Normandie – pour tordre le cou aux intermédiaires chinois qui aspirent toute la production nationale pour filer la matière chez eux, et la réexporter ici, chez nous. Un peu à l’image de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole.

« J’ai fait le tour des professionnels de l’habillement pour leur exposer mon idée, ils sont emballés… » Objectif : sécuriser la production et relancer en France des unités de filature dont la Chine a aujourd’hui le monopole, pour maîtriser toute la filière.

Le 19 septembre prochain, la région inaugurera une nouvelle usine de filage à Saint-Ouen du Tilleul, près de Bernay. Hervé Morin compte bien convaincre ses homologues des régions Haut- de- France et Grand Est – deux autres régions productrices de Lin – de mettre la main au portefeuille pour constituer le capital de la structure qui pourrait voir le jour au printemps 2023.

« Pour étudier, il faut avoir chaud… »

Les services de la Région planchent donc sur des plans d’économies et compte sur le plan de soutien aux collectivités locales sur lequel travaille le gouvernement.

« Est-ce qu’on peut baisser beaucoup le chauffage dans un lycée ? La question se pose mais pour étudier il faut avoir chaud ! », affirme le président Morin. À moyen terme, la collectivité mise sur des travaux de performance énergétique dans les lycées. 50 établissements sont déjà listés.

La France est sortie de la « Monarchie »

L’ancien ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy se réjouit de la vitalité retrouvée à l’Assemblée Nationale. « On vivait dans une monarchie, on vit aujourd’hui dans un véritable espace démocratique… « Les habitants de l’Orne, de Seine-Saint-Denis, de l’Aveyron ou de l’Eure sont enfin en capacité de se faire entendre de la techno-structure… C’est une très bonne chose que l’exécutif soit contraint d’écouter la vie démocratique. »

Selon Hervé Morin, la France a plus que jamais besoin d’un rééquilibrage entre pouvoir central et pouvoir régional. Un thème qu’il évoquera sans aucun doute dimanche 4 septembre à l’occasion de la Fête de la Pomme qui marque chaque année la rentrée de sa famille politique.

Après Valérie Pécresse en 2021, c’est David Lisnard, président de l’association des Maires de France et maire LR de Cannes qui en sera l’invité d’honneur. Ce sera à Epreville-en-Lieuvin le 4 septembre à partir de 9h30.