6 JUIN 2022, lundi de la Pentecôte: commémorations en Normandie du 78ème anniversaire du début de l'opération "Overlord", autrement dit, du Débarquement des forces alliées et françaises libres sur les plages et la terre normandes pour commencer ici dans le feu et le sang la Libération de l'enfer nazi de la France et du reste du continent européen.

Le martyre normand de la Liberté commença vers 2h30 du matin dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 dans le ciel au-dessus de Ranville avec l'atterrissage des premiers commandos parachutés britanniques pour établir la tête de pont nécessaire sur les ponts "Horsa" (sur l'Orne) et "Pégasus" (sur le canal de Caen à la mer) afin de sécuriser le flanc Est du débarquement qui devait avoir lieu quelques heures plus tard. Dans la même nuit, un autre bataillon parachuté britannique ayant, hélas, moins de chance, devait prendre la redoutable batterie allemande de Merville quelques kilomètres plus loin: l'objectif sera finalement atteint dans la journée du Six qui eut le goût amer du sang tandis que la longue et chaude vibration des cornemuses se faisait entendre pour calmer la peur et donner du courage au coeur de la fureur...

Vers 13h30, les premières bombes s'abattaient sur le centre ville de Caen: la joie folle de la nuit et du petit matin se transforma en souffrance. Une souffance qui allait durer jusqu'au 22 juillet car il fallait épargner le sang des soldats britanniques qui n'avait que trop coulé dès les premières heures et les premiers jours: avec leurs vélos, les commandos Canadiens avaient réussi à atteindre les premiers faubourgs caennais du côté d'Authie et de Saint-Germain-la-Blanche-herbe mais leur hardiesse les poussa directement dans la gueule du loup: Tels les premiers chrétiens de Rome, ces jeunes soldats canadiens furent massacrés et fusillés contre les murs de l'antique abbaye d'Ardenne par une meute de SS en maraude qui avait déjà sur les mains le sang de 87 résistants normands du comité de Libération du Calvados fusillés entre les murs de la prison de Caen le Jour J: la résistance normande des forces françaises libres avait fait de la trop bonne ouvrage car toutes les communications militaires allemandes ont été sabotées à l'annonce de quelques "messages personnels" délivrés par la radio de Londres...

"Ils sont partis en chantant, à la bataille, ils étaient jeunes, droits et fiers, ils étaient prêts au combat. Ils étaient loyaux jusqu'au bout contre l'inattendu, ils sont tombés avec leurs visages face à l'ennemi. Ils ne vieilliront pas, comme nous vieillissons: ils ne seront pas usés par l'âge ni par les année qui condamnent. Au coucher du soleil et au petit matin, nous nous souviendrons d'eux..."

Extrait du poème "For the fallen"  de Laurence Binyon

Comme chaque année à pareille date, nous étions debout, les deux pieds bien plantés dans l'épais tapis gazonné et fleuri du cimetière militaire britannique de Ranville pour le service religieux anglican de "remembrance" (encore un mot anglais ayant une origine normande...) précédé de la litanie de pierre, grave et muette, de toutes ces stèles blasonnées et gravées aux noms de jeunes gens âgés de 18 à 30 ans: une armée de chevaliers enterrée là dans la bonne terre normande encore au garde-à-vous. Au fond du cimetière, sont rassemblées des stèles grises plus sobres avec des noms allemands qui griffent la matière: ceux-là ont perdu car ils furent les "fils des Ténèbres" vaincus par les "fils de la Lumière".

Ci-après, le livret contenant les textes et les hymnes en anglais de la cérémonie religieuse:

Ranville1

Ranville2Originale

Ranville3

Ranville4-2

Commentaire de Florestan:

Ce fut là une cérémonie pleine de décence, de gravité tant dans le fond que dans la forme... Ainsi,  la minute de silence avant la sonnerie de "réveil" a réellement duré... une minute.


 Ailleurs dans le Calvados, ce six juin 2022:

https://www.ouest-france.fr/d-day/direct-78e-anniversaire-du-debarquement-en-normandie-suivez-les-ceremonies-de-ce-lundi-6-juin-74833f96-e329-11ec-afe2-d5ee186a9723

78e anniversaire du Débarquement : revivez les grands moments de ce lundi 6 juin en Normandie

Lundi 6 juin 2022, la Normandie a célébré le 78e anniversaire du Débarquement. La journée a notamment été marquée par la cérémonie internationale, accueillie cette année par Bernières-sur-Mer (Calvados). Partout dans la Manche et dans le Calvados, l’émotion était grande à l’heure des retrouvailles avec les derniers survivants du 6 juin 1944. Revivez ici cette journée de commémorations.

Une journée anniversaire. Le 6 juin 1944, plus de 150 000 soldats et parachutistes des Alliés débarquaient sur les plages de Normandie pour libérer la France et le continent européen de l’occupation nazie. Plus de 10 000 y ont laissé leur vie. Un tournant de la Seconde Guerre mondiale. L’opération, baptisée Overlord, est aujourd’hui considérée comme la plus grande de l’histoire.

Le retour des vétérans après deux années d’absence. En 2020 et 2021, le Covid-19 avait joué les trouble-fêtes, empêchant l’organisation de grands événements festifs, mais aussi la venue de vétérans étrangers. Cette année, ces témoins du 6 juin 1944, dont beaucoup sont dorénavant centenaires, sont bel et bien au rendez-vous pour commémorer cette date historique et la tranche d’Histoire qui s’y est jouée.

Des retrouvailles réussies. Depuis samedi 4 juin et jusqu’à ce lundi 6 juin 2022, les cérémonies, parachutages ou reconstitutions ont été nombreuses dans le Calvados et la Manche. Partout, les moments de communions entre vétérans et public ont été des plus émouvants. Encore ce lundi, 78 ans jour pour jour après le D-Day, notamment au cimetière américain de Colleville-sur-Mer (Calvados), mais aussi à Bernières, où s’est déroulée la cérémonie internationale. Nul doute : si les héros du D-Day sont de moins en moins nombreux, les Normands sauront se souvenir d’eux.

A Ouistreham, les impétrants fusiliers marins ont reçu leur béret vert avant de faire leur traditionnel salut aux héros de 1944 en présence de Léon Gautier, dernier survivant du commando Kieffer et en présence de Sébastien Lecornu, le nouveau ministre des Armées...

D-Day. Les fusillés marins décorés devant Sebastien Lecornu et Léon Gautier (tendanceouest.com)

D-Day. Les fusillés (SIC !!!) marins décorés devant Sebastien Lecornu et Léon Gautier

Capture

Marine. Ce lundi 6 juin, Sébastien Lecornu, ministre des armées et Léon Gautier, dernier vétéran du commando Kieffer étaient présents à Ouistreham pour la cérémonie de tradition de l'école des fusiliers marins. 

Ce lundi 6 juin, jour du 78e anniversaire du débarquement, l'école des fusiliers marins a tenu sa cérémonie de tradition.

En début de cérémonie, le nom de la nouvelle promotion des jeunes engagés est dévoilé. Elle prend le nom de René-Henry Guy, un ancien fusiller (sic!) marin "mort pour la France". Les traditionnelles fourragères vertes et rouges ont ensuite été remises aux fusiliers marins pour compléter leurs uniformes. Légion d'honneur, médaille militaire, ordre national du mérite et la croix de la valeur militaire ont été attribuées à différents marins par Sébastien Lecornu. Pour conclure la remise des décorations, les bérets verts ont été remis aux militaires ayant réussi le stage commando niveau opérateur. Dans son discours, Sébastien Lecornu a tenu à féliciter l'ensemble des officiers marins situés devant lui tout en rappelant la terrible histoire du lieu où ils se trouvent. "Au cœur de cette dune de Ouistreham qu'il y a 78 années dans une nuit de feu et de sang est devenue une terre sacrée de notre histoire."

Commentaire de Florestan: 

Fusillés, fusiller ou fusilier... On se demande où sont les bérets verts de l'orthographe à la rédaction de Tendance Ouest!


 La grande nouveauté qui s'inscrit désormais dans le paysage monumental des plages normandes du débarquement de juin 1944 c'est l'imposant et solennel mémorial britannique du Mont-Fleuri de Ver-sur-mer surplombant magnifiquement les plages et qui figure au sol le pavillon britannique de l'Union Jack:

Sur ses piliers de calcaire blanc sont désormais gravés les quelques 22000 noms des hommes et femmes qui, à divers titres, furent engagés pour défendre la Liberté sur les plages normandes au nom de sa gracieuse majesté: ce Le monument inauguré en juin 2021 en catimini en raison de la crise sanitaire, recevait enfin ses visiteurs ainsi que les derniers vétérans vivants à l'occasion de ce 78ème anniversaire du Jour-J...

https://www.normandie-tourisme.fr/memorial-britannique-ver-sur-mer/

memorial-britannique-ver-sur-mer-refuse-to-hibernate-1200x800

Situé sur les hauteurs du Mont Fleury, surplombant le secteur de Gold Beach, le Mémorial britannique de Ver-sur-Mer invite au recueillement et au souvenir des milliers de jeunes britanniques tombés au combat lors de la Bataille de Normandie.

Une page d’histoire

Nous sommes le 06 juin 1944. Alors qu’il progresse depuis Gold Beach en direction des terres, en compagnie de ses hommes, le sergent-major Stanley Hollis, des Green Howards, repère deux casemates au lieu-dit « le Mont Fleuri ». N’écoutant que son courage, il les attaque et les neutralise faisant à lui seul 30 prisonniers. Sa bravoure lui vaudra la seule citation à la Victoria Cross (la plus haute distinction militaire) du 06/06/1944, et cet épisode du Jour J viendra s’inscrire, pour toujours, dans l’histoire militaire du Débarquement.

Le lieu

De nombreuses décennies plus tard, quand vient le temps de définir l’emplacement d’un site mémoriel, c’est tout naturellement vers le lieu de ce coup d’éclat de l’armée britannique, sur la commune de Ver-sur-Mer, que se porte le choix. Surplombant les hauteurs de Gold, et jouissant d’une vue imprenable sur les vestiges du port artificiel d’Arromanches, ce Mémorial rend hommage aux 22 442 soldats de l’armée britannique dont les noms figurent sur 160 colonnes de pierre de Bourgogne, ainsi qu’aux membres de la marine marchande et aux civils tombés sur le sol normand du 06 juin au 31 août 1944.

Pourquoi s’y rendre ?

Inauguré le 06 juin 2021, le Memorial de Ver-sur-Mer est le seul lieu qui rend hommage de manière nominative à tous les soldats tombés lors des opérations de la Bataille de Normandie. Propice au recueillement et au souvenir, il vous permettra aussi de découvrir les grandes phases du Débarquement et de la Bataille de Normandie grâce aux textes d’interprétation sculptés le long de l’allée qui guide vos pas en direction du Memorial.

En famille

Pour impliquer les enfants, on vous propose un truc de guide : proposez leur de choisir le nom d’un soldat sur une stèle et invitez les, suivant leur âge, à lui faire un dessin ou à lui écrire une lettre qu’ils pourront conserver en souvenir. Pour les plus grands, vous pouvez même leur faire mener l’enquête pour retrouver l’emplacement de sa sépulture sur le site de la Commonwealth War Graves Commission (attention, le site est en langue anglaise et requiert donc une petite maîtrise de la langue).

5 choses à savoir au sujet du Mémorial Britannique de Ver-sur-Mer

  • Ce sont les anciens combattants britanniques qui ont, eux-mêmes, choisi le lieu de ce Mémorial.
  • 700 m : c’est la distance que vous devez parcourir afin d’aller de Gold Beach au site du Mémorial à pied.
  • Vu du ciel, le Mémorial britannique reproduit la forme de l’Union Jack.
  • Sur le socle de la sculpture intitulée « le débarquement », on peut lire les premiers mots du communiqué par lequel la BBC, au matin du 6 juin, faisait savoir au monde que la libération de l’Europe avait débuté.
  • 3 700 tonnes de pierres ont été nécessaires à la construction du Mémorial.

 Commentaire de Florestan:

Ce Mémorial britannique dont le patron est le Prince Charles est d'autant plus remarquable par sa qualité qu'il abrite en son sein, suprême élégance, un autre mémorial qui rend, enfin! explicitement hommage aux victimes civiles normandes des opérations militaires alliées de l'été 1944.

Il s'agit d'un édicule situé à l'ouest du mémorial principal et qui reprend l'architecture romane des églises normandes: il abrite une grande stèle portant une inscription dédiée à la mémoire des souffrances de la population française de Normandie: il serait judicieux qu'un drapeau normand puisse flotter là en permanence...

Kiran-Ridley-British_Normandy_Memorial_KR_049

Mémorial des victimes civiles normandes de l'été 1944: un projet scientifique en cours piloté par l'université de Caen...

https://www.unicaen.fr/mrsh/vc1944/index.html

SITE OFFICIEL DU MEMORIAL BRITANNIQUE DE NORMANDIE:

https://www.britishnormandymemorial.org/visit/