Billet de Florestan:

La fameuse réplique de Michel Audiard s'applique parfaitement à ce qui suit:

"Les cons ça ose tout et c'est à cela qu'on les reconnait!"

Célèbre maxime qui se transpose, hélas trop souvent, ainsi:

"Les Bretons ça ose tout et c'est à cela qu'on les reconnait!"

Dernier témoignage en date d'un chauvinisme régionaliste breton qui aime provoquer la placidité des Normands. Sur ce coup-là, ils ont fait fort et ont pris des risques pour leur vie: les cons sont souvent téméraires...


 

Ci-après, on lira cette brève proposée par Paris-Normandie (avec ses lourdes fautes grammaticales) qui démontre qu'un dimanche de 1er mai il n'y a vraiment personne à l'hôtel-de-ville de Rouen...

https://www.paris-normandie.fr/id302748/article/2022-05-02/limage-un-drapeau-breton-flotte-quelques-heures-sur-la-mairie-de-rouen

Insolite. Un drapeau breton a flotté quelques heures sur la mairie de Rouen

B9730780035Z

Un drapeau breton a été hissé de manière clandestine sur le toit de la mairie de Rouen le week end du 1er mai 2022. Celle-ci envisage de porter plainte.

Un drapeau breton a flotté quelques heures sur l’hôtel de ville de Rouen, une anomalie qui n’a pas échappé à un internaute qui en a demandé la raison à Paris-Normandie. Renseignement pris auprès de la mairie, celle-ci indique qu’« il y a eu des manifestations samedi et dimanche. Nous ne savons pas, dans la mesure où nous n’avons pas vu avant ce lundi 2 mai 2022 au matin, qui précisément à retirer (sic!) le drapeau français et apposer celui (re-sic !!) breton ».

« C’est très dangereux »

« C’est très dangereux pour les auteurs et nous allons très probablement porter plainte ». Autre trace d’une présence bretonnisante à Rouen ce week-end, un slogan tagué sur un pilier de l’espace Monet Cathédrale ce week-end.

B9730780035Z


 

Commentaire de Florestan:

On doit sans cesse rappeler que la connerie "régionaliste" à la mode de Bretagne, à l'instar de la basque ou de la corse a du sang humain sur les mains.

Le militantisme régionaliste normand depuis qu'il existe (1969) n'a pas de sang sur les mains et n'a jamais commis des actions provocantes ou stupides mettant en danger la vie humaine.

Face à ces provocations qui ridiculisent la belle idée régionale et l'urgente nécessité démocratique et institutionnelle d'une authentique décentralisation régionale, nos pensées iront toujours à la famille de cette jeune serveuse du Mac Do de Quévert près de Dinan qui fut tuée en 1997 par accident à l'occasion d'un attentat terroriste probablement à mettre au passif de l'Armée Révolutionnaire Bretonne qui vient sinistrement de refaire parler d'elle en réaction à la déplorable situation corse...

Ce n'est pas ce type d'action provocante sur leurs monuments publics des Normands (que cela soit l'hôtel-de-ville de Rouen ou, plus souvent encore, le Mont-Saint-Michel) qui permettra à quelques régionalistes bretons chauvins jaloux de l'unité normande d'obtenir plus rapidement le rattachement de la Loire-atlantique à la Bretagne!

Enfin, plus symboliquement, la rapide apparition d'un drapeau breton flottant pendant plus de 24 heures au-dessus du bureau officiel de Monsieur Nicolas Mayer-Rossignol, démontre par un saisissant raccourci, le véritable mépris que le Nouveau Maître de Rouen a toujours eu pour la Normandie et les évidences normandes...