Quelques échos de la France en "sous France" repérés dans la presse régionale normande avec deux faits divers (ou d'hiver car cette Normandie-là attend encore le printemps) qui, symboliquement, en disent long et qui permettent d'expliquer le vote de certains le 24 avril dernier...

La Bigne. L'agriculteur s'est donné la mort, tout un village dans la peine (tendanceouest.com)

La Bigne. L'agriculteur s'est donné la mort, tout un village dans la peine

télécharger

Faits Divers. Une tragique histoire : Francis, 57 ans, agriculteur, a été retrouvé pendu non loin de sa ferme, à La Bigne, dans le Calvados. Son village est dans la peine.

Le couple habite la commune depuis plus de quarante ans. Autrefois, disent Patricia et Bernard, il n'y avait que des champs autour de leur petite maison, ce n'était pas très facile d'accès, le chemin était à peine carrossable.

Aujourd'hui, c'est bien différent : les maisons ont poussé comme des champignons et la voie goudronnée conduit à quelques belles résidences. À l'arrière, il y a le cimetière, l'église et la petite mairie qui était autrefois l'école communale. Elle sert aussi aux assistantes maternelles du canton d'Aunay pour y accueillir les enfants en bas âge trois fois la semaine. "Peu à peu, nous avons vu de nouveaux arrivants s'installer dans la commune. Nos voisins sont sympas, c'est le principal", soulignent Patricia, 67 ans, et Bernard, 70 ans.

La commune dont ils parlent, c'est La Bigne, pas loin du Zoo de Jurques. Une rangée d'éoliennes domine le bourg de 217 habitants, des agriculteurs, des familles dont beaucoup travaillent à l'extérieur, des retraités comme Bernard et Patricia. Lui, a fait carrière dans la banque, il a pris sa retraite il y a dix ans. Elle, a fait des ménages quand tous deux ont décidé de s'installer dans la commune.

Leur petite maison est posée à deux pas de la mairie, à l'arrière du cimetière. Francis, l'agriculteur qui s'est donné la mort la semaine dernière, était leur nouveau voisin, arrivé il y a tout juste six mois à La Bigne, pour reprendre avec son fils Antony et sa belle-fille Alicia, tous deux la trentaine, une jolie ferme en contrebas du bourg. Le GAEC familial exploite un troupeau de 125 laitières.

"Il s'est pendu ailleurs que dans la commune. Peut-être pour ne pas nous ennuyer…"

Que s'est-il passé pour en arriver à pareille extrémité ? "On ne sait pas grand-chose, soufflent Patricia et Bernard. Ce qui nous a étonnés, c'est de voir les gendarmes dimanche matin passer sans cesse devant chez nous." La veille, le samedi soir, Antony, le fils de Francis, s'était inquiété de ne pas voir son père, il avait alerté les gendarmes. Le dimanche, tout le monde partait à la recherche du disparu, retrouvé quelques heures plus tard à quelques kilomètres de sa ferme, sur la commune de Brémoy, au-delà du zoo de Jurques. Ce sont deux motards qui parcouraient les chemins creux qui ont fait la sinistre découverte : la voiture de l'agriculteur, un véhicule utilitaire dont un pneu était crevé, était stationnée au bout du chemin : l'homme s'est pendu quelques dizaines de mètres plus loin, tout près des étangs de Crennes.

"On ne sait pas trop pourquoi il est allé jusque là-bas pour en finir. Peut-être a-t-il voulu s'éloigner du village pour ne pas nous ennuyer", avance Patrick Duchemin, le maire de la commune. À 64 ans, cet ancien agriculteur qui en est à son cinquième mandat d'élu connaît bien la famille du disparu : il lui a vendu sa ferme et s'est fait construire un joli pavillon juste au-dessus. Cathy, l'épouse de Patrick Duchemin, a disposé à l'entrée de leur résidence de belles statues de pierre. "On finissait juste de les installer quand nous avons appris la disparition du voisin."

Avait-il des soucis d'endettement, comme des agriculteurs au bout du rouleau peuvent en connaître dans nos campagnes ? "Non, pas du tout, insiste le maire. C'est autre chose : il était dans un état profondément dépressif. C'est douloureux, ce drame familial touche aussi tout le village", dit le maire.

Patricia et Bernard, le couple de retraités, a appris la nouvelle de la bouche même de l'élu. "Tout cela est bien triste." Au mur de la cuisine, il y a Johnny Hallyday qui veille en photo sur la couverture du calendrier. "C'est mon idole", dit Patricia. Elle ne l'a jamais vu sur scène mais conserve chez elle une série de timbres collector, "les timbres de Johnny sur la Route 66".

Ainsi va la vie, sur l'autre "route" d'un village meurtri par la mort de son agriculteur…


 

La violence gratuite et mortelle déboule en plein centre ville de l'une des ces petites villes de la Normandie rurale profonde qui a encore voté pour Macron car elle ne se sent pas encore directement concernée: cela risque de changer hélas... Le crime gratuit dont il est question ci-après a bouleversé toute la petite ville de Saint-Hilaire-du-Harcouët dans l'Avranchin.

Crime à Saint-Hilaire-du-Harcouët : un jeune de Fougères a reconnu le coup mortel | La Gazette de la Manche (actu.fr)

Crime à Saint-Hilaire-du-Harcouët : un jeune de Fougères a reconnu le coup mortel

Samedi 30 avril 2022 à Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche), Jean-Marie a été frappé d'un coup de couteau fatal. Trois jeunes hommes ont été interpellés, l'un a reconnu les faits.

La devanture du bar Le Pearl en centre-ville de Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche) est depuis ce week-end le lieu de recueillement de ceux qui ont connu Jean-Marie

Comme les autres clients de ce bar du centre-ville, il quittait l’établissement.  

Michaël Giraudet, le procureur de la République de Coutances a dirigé, tout ce week-end, l’enquête confiée à la Brigade de recherches d’Avranches. 

Après avoir recueilli les premiers éléments de ce dossier tragique, il expliquait samedi midi :

Suite à des invectives réciproques avec les occupants d'un véhicule, trois jeunes hommes âgés d'une vingtaine d'années sortaient de cette voiture et l'un d'entre eux portait un coup par arme blanche à la victime.

Michaël Giraudet procureur de la République de Coutances

Les trois hommes déférés au parquet dimanche

Dimanche 1er mai à 21h50, le procureur de la République annonçait « une enquête menée avec professionnalisme et efficacité par les unités de la compagnie de gendarmerie d’Avranches ».

« L’un d’entre eux a reconnu avoir porté le coup mortel, poursuit Michaël Giraudet. 

Il a été mis en examen du chef de meurtre puis a été provisoirement incarcéré. Il encourt une peine de 30 ans de réclusion criminelle. Il est domicilié à Fougères.

Michaël Giraudet procureur de la République de Coutances

Les autres occupants de la voiture ont été mis en examen des « chefs de dissimulation de preuves et de non-assistance à personne en péril. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Ils encourent une peine de 5 ans d’emprisonnement. 

« Ces personnes mises en examen bénéficient de la présomption d’innocence », rappelle le procureur de la République.

Le bar fermé

Le bar Le Pearl de Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche) reste fermé « jusqu’à nouvel ordre », affiche la direction sur la devanture qui accueille fleurs et témoignages (©La Gazette de la Manche)

isaint-hilaire-du-harcouet-traces-devant-le-bar-le-pearl-960x640

Alors que des traces blanches sur le trottoir rappellent le drame. La devanture du bar recueille fleurs et messages en hommage à cette jeune victime.

Par respect pour Jean-Marie, sa famille et tous ses proches, et en communion avec leur peine, Le Pearl restera fermé jusqu'à nouvel ordre".

la direction du bar

« Toutes nos pensées et nos condoléances vont vers ceux qui t’aiment ».

Les trois hommes, placés en garde à vue et interrogés sur les faits qualifiés de meurtre et de complicité de meurtre ont été déferrés ce jour au parquet de Coutances à l'issue de l'enquête. Ils ont ensuite été présentés à une juge d'instruction.

Michaël Giraudet procureur de la République de Coutances

Un jeune de Fougères mis en examen pour meurtre

Le principal mis en examen est domicilié à Fougères en Ille-et-Vilaine, précise le procureur de la République ce lundi matin 2 mai 2022.


 

Commentaire de Florestan:

Comme quoi, les vecteurs de "l'ensauvagement" de notre cadre vie encore paisible ne viennent pas tous de la région parisienne!