Billet de Florestan:

Après le lancement depuis trois ans de l'opération réussie de la "Grande débarque" consacrée la Coquille Saint-Jacques normande à l'automne, voici celle du printemps des "Mordus de la race normande" pour promouvoir, à la meilleure saison possible, les magnifiques qualités gustatives de la viande de la race bovine normande.

Avec ces deux excellentes initiatives publicitaires, la région Normandie enfin fière d'elle-même met en valeur auprès du grand public et à l'échelle régionale et nationale, les meilleurs atouts de notre terroir gastronomique: le terroir normand est exceptionnel par sa qualité et sa diversité.

Sur la race normande qui a le seul défaut bureaucratique de ne pas ếtre spécialisée ou dans le lait ou dans la viande, nous ne cessons de dire qu'il faut la promouvoir avec les plus hautes exigences possibles afin de garantir un revenu décent aux éleveurs normands qui font un travail de passion mais très difficile: semaine de 60 heures, pas de vacances, travail parfois pénible et de nombreuses contraintes réglementaires et financières.

Conséquence: de nombreux départs à la retraite et une relève par les jeunes qui n'est pas assurée.

Pour le lait: il nous faut un label AOC/AOP "Lait de Normandie"

Pour la viande: il faut obtenir la reconnaissance pleine et entière du "boeuf normand" comme race bovine bouchère avec un label AOC/AOP.

Voir le site internet dédié à la race bovine normande:

https://manormande.fr/evenement/les-mordus-de-la-race-normande/

LesMordus_affiche-701x1024

Du 30 avril au 15 mai, les amateurs de viande sont radieux.

30 chefs passionnés mettent à l’honneur des animaux élevés à l‘herbe des prairies normandes où les vaches pâturent l’essentiel de l’année. Un élevage traditionnel, agro-écologique bien loin des pratiques intensives. Voilà une viande de pleine herbe certifiée « La Normande naturellement bien élevée » qui se tient bien à table. Une viande de race Normande, tendre et goûteuse avec son fameux persillé. Pour l’apprécier à sa juste valeur, les chefs vous la proposent pendant 15 jours, sous au moins 2 modes de cuisson : une recette de viande de Normande grillée ou rôtie, une recette mijotée, ou une préparation avec de la viande crue, fumée ou séchée. C’est l’occasion de redécouvrir de grands classiques, des valeurs sûres réconfortantes et aussi, de se laisser guider vers d’autres inspirations.

Capture d’écran du 2022-04-30 08-29-34

Témoignage d'Anthony Caillot, chef du restaurant "à contre sens", rue des Croisiers à Caen, partenaire de l'opération "les mordus de la race normande":

https://manormande.fr/evenement/les-mordus-de-la-race-normande/

Voir aussi:

1651591983959