Billet de Florestan:

Le macronisme c'est le néant car on prétend pouvoir faire tout "en même temps" et cet ère du vide se ressent par la saturation dans l'air du temps de la communication: les mots comme les projets n'ont plus de véritable signification puisqu'au gré des circonstances et des opportunités tout signifie tout et son contraire.

Illustration consternante de cet air du temps "macronien" avec la candidature de Rouen et de la vallée de la Seine normande pour le titre de "capitale européennne" de la culture en 2028: l'originalité et l'authenticité de cette candidature ne résident pas dans les projets proposés. Nous sommes totalement plongés dans la guimauve progressiste à l'instar des projets des autres villes françaises (Montpellier, Saint-Denis...) qui candidatent aussi pour l'année 2028. Non. Le seul intérêt de cette candidature rouennaise et normande c'est son périmètre géographique régional, celui de la vallée du fleuve national de France, sa partie maritime et normande. On stoppera ici, net, notre enthousiasme car, visiblement, à lire la propagande qui commence à sortir autour de cette ambitieuse affaire, Michelet ne sera pas du voyage: il faut, en effet, entrer dans toutes les cases médiocres d'une bureaucratie bruxelloise qui a décidé la nouvelle union soviétique du progressisme et du développement durable... avec de grandes oreilles!

Et comme d'habitude, alors que les quelques ânes officiels parfumés à la même essence idéologique frelatée se frottent entre eux bien loin des préoccupations réelles et concrètes des habitants et des citoyens concernés par cette candidature pour la capitale européenne de la culture en 2028, voici que le réel les rappelle, nous rappelle vigoureusement à l'ordre:

Manifestement, la relation entre Monsieur le maire et président de la métropole de Rouen et Monsieur le préfet de la région de Normandie est à ce point inexistante que ces deux-là nous offrent, involontairement? un bel exercice de nihilisme macronien:

"Et en même temps!"

Ben, voyons!

proxy-image


 https://www.lefigaro.fr/flash-actu/grand-paris-transfert-de-dechets-enterine-pres-de-rouen-malgre-les-oppositions-20220429

Grand Paris : transfert de déchets entériné près de Rouen malgré les oppositions

Le préfet de Seine-Maritime vient d'autoriser le stockage, en bordure de Seine et à proximité de Rouen, de près de 400.000 m3 de déchets inertes provenant des travaux du Grand Paris, un projet contesté avant même l'arrêté préfectoral en date du 25 avril.

Il s'agit de stocker, dans une ancienne carrière abandonnée depuis 1992 et située sur la commune de Mauny, 383.500 tonnes de déchets inertes provenant de chantiers d'Ile-de-France. Les déchets seront acheminés par barge sur la Seine, avant d'être transportés par camion jusqu'au site retenu à Mauny, une commune appartenant au Parc naturel régional des Boucles de la Seine et située en lisière de la Métropole de Rouen qu'elle souhaite intégrer.

«La poubelle du Grand Paris»

Début avril, le président de la métropole Rouen Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol (PS), ainsi que d'autres élus, avaient adressé un courrier au préfet dans lequel ils exprimaient un «avis défavorable» à un tel projet. Les élus rappelaient également que «le parc naturel des Boucles de la Seine a(vait) rendu un avis similaire». Fin mars, les élus de Normandie Écologie au Conseil régional avaient également dénoncé ce projet, soulignant notamment que «la Normandie n'a(vait) pas vocation à être la poubelle du Grand Paris!».

Qu'un tel stockage «soit permis au sein de zones naturelles et peuplées montre en plus une négligence scandaleuse des autorités, y compris de la Région» avaient accusé les élus. «Le déchet inerte est dangereux. Le projet prévoit en plus la possibilité d'accueillir des déchets polluants, contenant des phosphates ou des sulfates comme ceux retrouvés (...) dans d'autres stockages de déchets qui émanent du Grand Paris», fait valoir également Nathalie Haubert, présidente de l'association «Les Pieds dans l'eau».

Les «120 camions par jour, qui vont amener les déchets depuis le quai sur la Seine jusqu'à la carrière vont traverser la totalité de notre village rural de 600 habitants, en passant à 50 m d'une école, entre les maisons. Nous craignons la dispersion de polluants (...) Il y a une menace pour les deux exploitations bio situées sur notre commune. Il y aura aussi beaucoup de nuisances sonores», souligne Mme Haubert, annonçant «des recours en justice». Le projet était en discussion depuis plusieurs années.

Voir aussi: la gestion des déchets du Grand Paris est, de fait, confiée à la criminalité organisée...

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/enfouissement-illegal-de-dechets-du-chantier-du-grand-paris-une-nouvelle-mise-en-examen-20211119

Lire aussi dans Ouest-France:

Malgré l’opposition des riverains, des élus et des associations de protection de l’environnement, le préfet de Seine-Maritime a autorisé, le 25 avril 2022, le stockage, à Mauny, près de Rouen, de près de 400 000 m3 de déchets inertes provenant des travaux du Grand Paris.

Depuis plusieurs semaines, les riverains d’une commune voisine, les élus et les associations de protection de l’environnement se mobilisent et multiplient les actions pour dire « non », à l’arrivée de 383 500 tonnes de déchets inertes provenant des travaux du Grand Paris, à Mauny, dans l’agglomération de Rouen.

Cela n’a visiblement pas suffi. Le 25 avril 2022, le préfet de Seine-Maritime a entériné, par arrêté, le stockage de ces déchets, dans une ancienne carrière abandonnée depuis 1992 et située à Mauny, commune dont le conseil municipal a donné son accord pour ce stockage.
Les déchets seront acheminés par barge sur la Seine, avant d’être transportés par camion jusqu’au site retenu. Un site appartenant au Parc naturel régional des Boucles de la Seine et située en lisière de la Métropole de Rouen qu’elle souhaite intégrer.

Début avril, à Bardouville, juste à côté de Mauny, les habitants s’étaient mobilisés pour afficher clairement leur désaccord quant à ce projet, dénonçant le passage de « 120 camions par jour » dans leur village et sur les petites routes de la commune.

« Des recours en justice »

Une pétition, lancée par l’association Les Pieds dans l’eau, a recueilli plus de 4 500 signatures. Les « 120 camions par jour, qui vont amener les déchets depuis le quai sur la Seine jusqu’à la carrière vont traverser la totalité de notre village rural de 600 habitants, en passant à 50 m d’une école, entre les maisons. Nous craignons la dispersion de polluants […] Il y a une menace pour les deux exploitations bio situées sur notre commune. Il y aura aussi beaucoup de nuisances sonores », souligne Nathalie Haubert, la présidente de l’association Les pieds dans l’eau, annonçant « des recours en justice ».

De son côté, le président de Rouen Métropole, Nicolas Mayer-Rossignol (PS), ainsi que d’autres élus, avaient adressé un courrier au préfet dans lequel ils exprimaient un « avis défavorable ». Les élus rappelaient également que « le parc naturel des Boucles de la Seine a(vait) rendu un avis similaire ».

Nathalie Haubert enfonce le clou : « Le déchet inerte est dangereux. Le projet prévoit en plus la possibilité d’accueillir des déchets polluants, contenant des phosphates ou des sulfates comme ceux retrouvés […] dans d’autres stockages de déchets qui émanent du Grand Paris. »

Voir aussi:

https://www.paris-normandie.fr/id301965/article/2022-04-29/dechets-du-grand-paris-les-riverains-de-bardouville-mobilises-contre-le-passage

Voir enfin cet article du Parisien qui nous parle de la vallée de la Seine, en aval de Paris:

https://www.leparisien.fr/seine-maritime-76/a-bardouville-les-habitants-veulent-faire-barrage-aux-dechets-du-grand-paris-25-03-2022-KM2Y6ZNA2REZVN3WNP3BGVDPC4.php

1


 

Commentaire de Florestan:

Sur le site "Sire de sei" nous avions déjà parlé de cette affaire...

http://siredesei.canalblog.com/archives/2021/11/20/39228365.html

Ainsi que sur l'Etoile de Normandie...

"Un grand pari déjà pris: transformer la Normandie en déchetterie du Grand Paris"

http://normandie.canalblog.com/archives/2017/09/22/35699115.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2019/06/19/37440788.html

http://normandie.canalblog.com/archives/2019/08/06/37547055.html

Le corridor Amsterdam-Marseille pour les marchandises. Le corridor de l'Axe Seine: pour les déchets du Grand Paris!

http://normandie.canalblog.com/archives/2016/11/19/34586525.html

En conséquence, on se permettra la suggestion suivante aux précieux ridicules qui s'agitent en ce moment pour faire monter dans le ciel de l'indifférence populaire normande le ballon d'essai de Rouen, capitale européenne de la culture en 2028:

Quand va-t-on sortir, enfin, du schéma colonial d'aménagement grand-parisien de notre vallée de la Seine?