Depuis le Brexit et l'impossibilité pour les camions européens de traverser l'Angleterre pour se rendre en Irlande, Cherbourg est devenu le premier port français pour la liaison directe maritime entre l'Irlande et le continent européen mais la concurrence entre ports européens pour une desserte directe de l'Irlande s'aiguise avec des projets annoncés depuis le Nord de la France.

Aussi pour garder son avance et profiter pleinement de la position favorable de la presqu'île du Cotentin, le port de Cherbourg doit maîtriser, enfin, son hinterland notamment ferroviaire. On le sait, dans l'histoire plutôt chaotique du port de Cherbourg, cette question de maîtriser les communications terrestres vers ce bout du monde ne fut pas facile et les rares moments où le port de Cherbourg put connaître une certaine prospérité, furent lorsque le train de Paris avait pu débarquer une multitude de migrants pour le Nouveau Monde directement sur les quais à destination des paquebots de la Cunnard qui stationnaient dans la grande rade. On se souvient ainsi de l'escale cherbourgeoise du Titanic en 1912: ce fut, d'ailleurs, la dernière...

Aujourd'hui, les remorques de camions pour l'Irlande ont remplacé les rêveurs d'Amérique et cette réalité moins romanesque fait l'actuelle prospérité du grand port du Cotentin: là encore, la qualité des communications ferroviaires est déterminante. D'où ce projet de créer une ligne de ferroutage entre Cherbourg et Bayonne reprenant ainsi le vieil "axe Plantagenêt" entre les îles britanniques et les Pyrénées... Via Caen, Le Mans, Tours et Bordeaux. L'ensemble se fera aussi au bénéfice de la Brittany ferries, cette compagnie maritime bretonne qui a, de plus en plus, son avenir dans les ports... normands ou à Marseille depuis l'entrée au capital du grand armateur CMA-CGM.

Archive de l'Etoile de Normandie (19 février 2021)

http://normandie.canalblog.com/archives/2021/02/19/38824994.html

128660154

Voir la carte du projet qui sera techniquement prêt en 2024:

https://lemarin.ouest-france.fr/secteurs-activites/shipping/37076-soutien-gouvernemental-lautoroute-ferroviaire-cherbourg-bayonne

ferroutage


 

https://www.ouest-france.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin-50100/le-ferroutage-cherbourg-bayonne-c-est-pour-2024-5fe8010a-a60e-11ec-aac6-9b43f61131bc

Le ferroutage Cherbourg-Bayonne, c’est pour 2024

Le projet de ferroutage entre Cherbourg et Bayonne prend corps. Ports de Normandie, qui en a la charge, annonce l’ouverture de la ligne pour 2024. 20 000 remorques de camions seront à terme acheminées chaque année.

Ports de Normandie a communiqué, ce jeudi 17 mars 2022, sur le calendrier du projet de ferroutage entre Cherbourg et Mouguerre (agglomération de Bayonne), dont l’opérateur sera Brittany Ferries. Il permettra de relier le Sud-Ouest de la France et la Grande-Bretagne, et ce dès 2024. Une navette effectuera le trajet dans chaque sens au quotidien, avec 42 remorques de camions à bord.

7 millions d’euros

La concertation publique doit avoir lieu cette année, la construction du terminal multimodal de Cherbourg et du terminal ferroviaire de Mouguerre débuteront en 2023, charge dans le même temps à la compagnie maritime de créer l’itinéraire de 950 km qui conviendra au transport. À terme, 20 000 remorques seront ainsi acheminées par an, soit l’équivalent du volume Angleterre actuellement traité à Cherbourg.

Coût de l’investissement pour Ports de Normandie : 7 millions d’euros (financements Région, Manche, communauté d’agglo du Cotentin et soutien européen), pour limiter considérablement le nombre d’attelages sur les routes. Cet équipement permettra également les raccordements avec d’autres terminaux français et européens.