REVUE DE PRESSE NORMANDE au 11 mars 2022

  • Extraits de la lettre des décideurs (n°38 du 11 mars 2022) diffusée par Paris-Normandie:

A Vernon: inauguration de "Kpsul" une pépinière de "jeunes pousses" entrepreneuriales normandes pour préparer les innovations de rupture en lien avec l'aérospatial. Histoire de faire oublier le départ vers l'Allemagne de la fabrication du moteur de l'actuelle fusée Ariane...

Capture d’écran du 2022-03-11 11-41-58

Port-Jérôme: après un siècle dominé par le pétrole et les hydrocarbures... place à l'hydrogène  avec le projet d'installation d'un électrolyseur géant d'une puissance de 200 mégawatts avec l'ambition de faire de la vallée de la Seine normande l'un des premiers sites industriels dans le monde pour la production d'hydrogène. L'article proposé par Paris-Normandie à lire ci-après ne pousse pas, cependant, sa curiosité jusqu'à nous préciser l'origine de l'électricité qui devra alimenter ce puissant électrolyseur: on nous la dit "verte". Elle aurait plutôt intérêt à être... nucléaire.

Capture d’écran du 2022-03-11 11-44-52

Bruno Lemaire était donc à Saint-Jean-de-Folleville le 8 mars dernier: c'est en Normandie et pas au... Pays Basque. La Normandie ? C'est pour la politique et les choses sérieuses... Le Pays basque ? c'est pour les vacances au soleil.

Capture d’écran du 2022-03-11 11-46-02

Un nouveau directeur arrive à la tête de Rouen Normandy Invest (RNI) l'agence de financement des projets de développement de la métropole normande: venant de Reims, Jean-Yves Le Heyer se donne la mission de rendre les Rouennais fiers de leur territoire... Une mission impossible si l'on continue d'oublier l'évidence normande car le localisme rouennais est une maladie mentale dépressive à caractère suicidaire.

Capture d’écran du 2022-03-11 11-49-17

Capture d’écran du 2022-03-11 11-50-02

Une bonne idée pour faire des économies d'énergie: l'achat groupé d'électricité...

Capture d’écran du 2022-03-11 11-43-22

  • Extrait de la Chronique de Normandie éditée par Bertand Tierce (n°738, mars 2022):

Le développement d'une logistique plus performante dans l'Axe Seine est la condition même de l'avenir du port unique créé en juin 2021. Le tout camion pour servir des entrepôts et des bases situées dans la Brie, le Nord de Paris voire dans l'Orléanais alors que l'essentiel des marchandises proviennent des grands ports maritimes normands n'est plus tenable. Cette organisation logistique aberrante ne permet d'exploiter totalement le potentiel nautique des grands ports normands, notamment celui du Havre. Il faut donc concentrer les outils logistiques dans l'amont immédiat des ports du Havre et de Rouen.

Capture d’écran du 2022-03-11 16-14-23

  •  Samedi 12 mars 2022, nouvelle manifestation contre le contournement Est de Rouen avec opération péage gratuit sur l'A13: Les opposants s'occupent bien. Ils font des parodies vidéo des séries à la mode sur Netflix... On fait ce que l'on peut!

https://www.paris-normandie.fr/id286315/article/2022-03-10/contre-le-contournement-est-de-rouen-une-operation-peage-gratuit-samedi-12-mars

  •  Le Vénézuela c'est... caca! Sauf lorsqu'il s'agit d'utiliser les méthodes de pédagogie musicale d'un célèbre chef d'orchestre vénézuelien pour stimuler l'apprentissage chez les enfants en difficulté: exemple dans une école du Havre.

https://actu.fr/normandie/le-havre_76351/les-eleves-de-deux-ecoles-du-havre-ont-recu-des-violons-pour-favoriser-l-apprentissage_49344676.html

  • La musique adoucit les moeurs et console les esprits. Le beau geste d'un luthier caennais:

https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/un-luthier-caennais-prete-un-violon-a-une-jeune-musicienne-ukrainienne-de-13-ans-1646934845


  •  La SNCF Normandie est tentée par une logique malthusienne quasi suicidaire: puisque les Normands ne prennent plus le train tant ils sont dégoûtés par la faible qualité du service, alors supprimons les trains en semaine puisque seuls les Parisiens s'obstinent à prendre le train pour aller le week-end en Normandie. Il faut en finir, hélas, avec la SNCF pour créer la Société Normande des Chemins de Fer puisque la privatisation du chemin de fer est, désormais, possible: voilà encore un monopole public de l'état régalien français en déglingue totale! Un de plus...

https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/normandie-face-a-une-baisse-de-frequentation-la-sncf-diminue-le-nombre-de-trains-en-semaine-e4aa43ae-a126-11ec-bf1e-ed5d2364d73f

  • Fort heureusement, la Région Normandie a la politique inverse! Mais combien de temps va t-on supporter une telle INCOHERENCE?

Lire le communiqué de presse de la Région Normandie en date du 10 mars 2022 qui se voit contrainte de se justifier de tout ce qu'elle tente de faire pour améliorer le service public ferroviaire dans notre région...

Face à la baisse de la fréquentation observée dans les trains normands, Jean-Baptiste Gastinne Vice-Président de la Région Normandie en charge des transports et Grégoire Forgeot d’Arc, Directeur Régional des lignes Normandes SNCF Voyageurs, ont présenté, ce jeudi 10 mars, au Conseil régional à Rouen, les ajustements réalisés sur l’offre de transport ferroviaire à partir du 28 mars 2022 ainsi que les actions envisagées pour reconquérir les voyageurs.

UNE OFFRE OPTIMISÉE BASÉE SUR LES FRÉQUENTATIONS RÉELLES

Du fait de la diminution des déplacements professionnels et du développement des outils de travail à distance, la crise sanitaire a engendré une baisse importante de la fréquentation sur les lignes normandes : - 24 % à fin 2021 et -10 % estimé pour 2022 par rapport à 2019. Ainsi, à ce jour, les trains depuis et vers Paris ont un taux de fréquentation d’en moyenne 46 %, bien en deçà de la valeur d’équilibre du service (60 %). Dans ce contexte, la Région Normandie, avec l’aide de SNCF, a décidé de reconsidérer l’augmentation du nombre de trains sur les lignes de / vers Paris développées depuis 2020 (+22%) afin de conserver une offre basée sur les fréquentations réelles et équivalente en nombre de trains à celle de 2019. Des échanges avec les associations d’usagers sont toujours en cours, et ce avant de finaliser l’offre de transport en détail.  Cette décision se concrétise par le retrait en semaine uniquement des trains supplémentaires mis en place depuis 2020 sur les lignes Krono+ (Paris-Caen-Cherbourg, Trouville-Deauville, Paris-Rouen-Le Havre) et CITI (Paris-Vernon-Rouen) :

  • Retrait de certains trains en pleine journée et en semaine dont la fréquentation est comprise, en moyenne, entre 20 et 30% tout en conservant des possibilités de déplacements tout au long de la journée,
  • Pour les quelques trains de matinée et de soirée, possibilité d’un report dans les 20 min sur un train dont un taux de remplissage est de - moins 50%. Pour les lignes Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Deauville, cet ajustement est majoritairement réalisé sur les trains du lundi au jeudi (hors weekends).

L’offre de transport actuelle restera, en revanche, identique sur les autres axes (Paris-Granville, dessertes intra-Normandie, dessertes interrégionales Caen-Le Mans-Tours, Caen-Rennes, Rouen-Amiens).

L’offre du week-end restera également inchangée pour favoriser l’attrait à la Normandie des voyageurs Loisirs.

La Région et SNCF seront très attentives à l’évolution de la fréquentation. En cas de hausse de fréquentation observée, notamment à l’occasion des périodes de vacances, de nouveaux ajustements de la capacité des trains à la hausse pourraient être réalisés.

Un plan d’actions pour reconquérir les voyageurs

Afin de relancer la fréquentation et attirer de nouveaux voyageurs dans les trains normands, SNCF Voyageurs et la Région Normandie préparent un plan de relance commercial.

« Les équipes de SNCF Voyageurs sont plus que jamais mobilisés aux côtés de la Région Normandie en faveur du développement du ferroviaire normand : c’est notre raison d’être ! Les enquêtes réalisées auprès de nos clients nous montrent une nette hausse de leur satisfaction de plus de 6 points à fin 2021. 9 clients sur 10 recommanderaient par ailleurs les trains du réseau Nomad à leurs proches. À côté de ces avancées, il nous reste encore de nombreux chantiers prioritaires pour être encore plus performants et à la hauteur des attentes de nos clients », a déclaré Grégoire Forgeot d’Arc, Directeur Régional des lignes normandes SNCF Voyageurs.

Sans attendre les conclusions de nouvelles études engagées sur une offre tarifaire plus attractive pour tous les publics et sur l’adaptation de l’offre aux nouvelles attentes et à celles des futurs nouveaux voyageurs, de premières actions sont d’ores et déjà lancées :

-        DES OFFRES PETITS PRIX

Des offres petits prix (Ventes flash, Mini Tempo, relance du Pass Normandie Découverte, maintien de l’offre -50% de réduction pour les jeunes…) seront proposés dès le printemps et pour toute la période estivale.

-        LA VALORISATION DES DESTINATIONS NORMANDES

Une campagne de communication sera lancée à compter de mi-avril en partenariat avec Normandie Tourisme pour valoriser les destinations normandes au départ de Paris sans oublier les offres porte-à-porte (train+bus) comme Étretat, Honfleur, et les Plages du Débarquement.

-        LA PROMOTION DE L’OFFRE KRONO+

Une campagne de communication grand public est aussi prévue pour faire connaitre aux voyageurs l’offre de service Krono+ disponible sur les grandes lignes depuis et vers Paris (lignes Paris-Rouen-Le Havre, Paris - Trouville-Deauville et Paris - Caen – Cherbourg).

L’offre de service Krono+ permet notamment :

  • Une place assise garantie grâce à une réservation possible 7 jours sur 7,
  • La réservation systématique sur les lignes Krono+ (hors Paris-Rouen-Le Havre) ainsi que sur Krono Paris-Argentan-Granville, les vendredi, samedi, dimanche + fériés/veilles de fêtes, pour les trajets depuis et vers Paris,
  • Un nouveau site de réservation gratuit pour les abonnés,
  • Un haut niveau de confort (wifi, espaces vélos, distributeur de boissons chaudes…)

 Normandie Trains 2020 : La Région poursuit ses investissements pour le ferroviaire en Normandie

En parallèle, la Région entend poursuivre les investissements réalisés depuis 2016 pour l’amélioration et le développement du service ferroviaire. Pour mémoire, la Normandie a obtenu, en 2016, le transfert de l’État vers la Région des 5 lignes Intercités Normandes (Paris-Rouen-Le Havre, Paris-Caen-Cherbourg/Trouville-Deauville, Paris-Evreux-Serquigny, Paris-Granville et Caen-Le Mans-Tours). Ce transfert, effectif depuis le 1er janvier 2020, s’accompagne du plan « Normandie Trains 2020 » qui mobilise près de 2,5 Mds€.

« En plus d’offrir aux voyageurs de meilleures conditions de transport, les investissements que nous avons réalisés, depuis 2016, pour le ferroviaire, ont permis de renforcer la fiabilité et la régularité de l’offre ferroviaire normande. Aujourd’hui, la ponctualité des trains normands s’est améliorée de 4 points depuis 2019 : 92,8 % des trains sont à l’heure » a rappelé Jean-Baptiste Gastinne Vice-Président de la Région Normandie en charge des transports

Les grandes réalisations depuis 2016 :

  • 742 M€ pour l’achat de 40 nouveaux trains OMNEO Premium fabriqués en France permettant aux voyageurs de profiter d’un confort équivalent à celui du TGV + 26 M€ pour l’adaptation des infrastructures pour les accueillir.
  • 130 M€ pour la construction du site de maintenance à Sotteville-lès-Rouen et le réaménagement de ceux de Caen, Clichy et Cherbourg afin que les trains soient entretenus et préparés en Normandie.
  • 480 M€ pour l’achat de 27 nouveaux trains OMNEO Regio2N qui viendront renouveler le parc de TER vieillissant de la Région à partir de 2024, achevant le remplacement des derniers éléments tractés.
  • 500 M€ de travaux lancés notamment pour rénover les portions de voies les plus vétustes qui avaient été abandonnées depuis plusieurs décennies.
  • 235 M€ de travaux sur les lignes de dessertes fines du territoire suite à l’accord à parité avec l’État d’un partage financier de ces lignes à 50/50 entre 2021 et 2027.
  • Près de 100 M€ pour la remise en service des lignes ferroviaires du quotidien de Bréauté-Fécamp (en 2016), Abancourt-Le Tréport (en 2020) et Serqueux-Gisors (en 2021).
  • La « normandisation » de la gare Saint-Lazare
  • Des actions sur la consistance du parc afin de maintenir les trains dans de bonnes conditions opérationnelles : cession des 16 TER2Nng, échange d’AGC, cession de X 72500
  • 109,7 M€ investis dans les gares et Pôles d’Échanges Multimodaux soit :

- 85,9 M€ pour la rénovation des bâtiments voyageurs/accessibilité des quais des gares

- 23,8 M€ pour les études et/ou travaux de création d’un pôle d’échanges multimodal

  • La création d’une nouvelle identité visuelle «, NOMAD » pour rendre plus lisible l’ensemble d’offre de transport à l’échelle du territoire (trains, cars, solutions alternatives…).

Les grands chantiers des années à venir :

  • 60 M€ pour un nouveau Technicentre sur le site du Havre, en complément de celui de Sotteville pour l’entretien des OMNEO ;
  • La réalisation d’un saut de mouton à Clichy (en avant gare de la gare Saint-Lazare – coût prévisionnel de 220 M€)
  • Rénovation et opération à mi vie, de 30 rames AGC (Autorail à Grande Capacité) acquises entre 2004 et 2010 : 84 M€ de 2023 à 2027.
  • Poursuite des études pour la Ligne Nouvelle Paris-Normandie qui mettra, à terme, Rouen à moins d’une heure de Paris et Caen et Le Havre à 1h30.
  • Projets de réouverture de lignes du quotidien : Rouen-Louviers, Glos-Montfort - Honfleur et Le Tréport-Abbeville, Le Havre-Port Jérôme et lancement d’études pour la réouverture aux voyageurs des lignes Lillebonne-Bréauté et Motteville-Saint-Valéry-en-Caux.
  • Développement d’un Service Express Métropolitain, une sorte de RER, autour des grandes aires métropolitaines de Caen et Rouen pour répondre à l’accroissement des zones urbaines et à l’utilisation du train comme mode de transport urbain.
  • Mise en place d’un nouveau centre unifié d’information voyageurs au Havre et d’un plan de déploiement de caméras de vidéosurveillance dans les gares afin de renforcer la sécurité et faire un bond dans l’amélioration de l’information voyageurs.
  • A l’initiative de la Région Pays de Loire, la ligne Caen-Alençon- Le Mans pourrait bénéficier du recours éventuel à des trains à hydrogène, envisagé sur l’Etoile du Mans d’ici 2030. La ligne Paris-Granville sera également concernée par une rénovation de matériel, aussi dans cette logique de décarbonation, qui inspire déjà l’expérimentation en cours du gazole B100. Sur la ligne Le Havre-Fécamp, des trains à batterie pourraient être déployés.

  •  Guerre en Ukraine et sanctions contre la Russie: Le président normand s'inquiète des conséquences pour les entreprises de notre région. On pense, d'emblée, au secteur des spiritueux normands (Calvados).

https://www.paris-normandie.fr/id286387/article/2022-03-10/normandie-herve-morin-sinquiete-du-sort-des-entreprises-cause-de-la-guerre?utm_source=mailing&mgo_eu=b00E80C&mgo_l=d3199d83-b971-4ac0-a268-dc6f82cb9619.3.0&utm_campaign=mediego-matin&utm_medium=email

Guerre en Ukraine : Hervé Morin s’inquiète du sort des entreprises normandes

Le président de la Région Normandie a demandé à ses services de répertorier les entreprises normandes, qui pourraient être en proie à des difficultés à cause du conflit en Ukraine.

Pendant la crise sanitaire du Covid-19 et les périodes de confinement, la Région Normandie a décidé de se mobiliser en soutenant l’économie régionale et en apportant une aide aux entreprises subissant une baisse de leurs chiffres d’affaires ou un arrêt d’activité.

En proie à des difficultés

Avec le conflit en Ukraine et ses répercussions économiques en Europe de l’ouest, le président Hervé Morin s’inquiète, une nouvelle fois, du sort des entreprises normandes.

Le chef de l’exécutif régional a demandé à ses services de répertorier les sociétés qui pourraient être en proie à des difficultés. « J’ai demandé à l’Agence de développement Normandie de mener une enquête rapide pour recenser les entreprises qui ont des relations avec les pays concernés, précise l’élu centriste. L’objectif est d’être en capacité de porter un regard précis sur la situation et de pouvoir réagir et agir ».

Selon les premières remontées d’informations, peu de sociétés auraient un lien avec la Russie et l’Ukraine. « Nous sommes toutefois vigilants
. J’invite les entreprises qui pourraient être concernées à prendre contact avec nos services ».
  • Les Agences Régionales de la Santé sont des machines bureaucratiques gestionnaires qui ignorent les réalités humaines et professionnelles là où justement, il ne faudrait surtout pas les ignorer puisqu'il s'agit de la santé mentale... Exemple à Caen où les petits hommes gris de l'ARS ont finalement été mis en échec.

https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/l-ars-retropedale-et-ne-nommera-pas-le-directeur-du-chu-de-caen-a-la-tete-de-l-epsm-1646909598

  • Après le minuscule séisme ressenti le 28 février dernier dans le Nord-Cotentin, les anti-nucléaires s'agitent sur le thème de l'amélioration sans fin de la sécurité de l'usine de la Hague et du dépôt de l'Andra à Digulleville: cela fait longtemps que les militants anti-nucléaires sont, de fait, intégrés aux exercices d'alerte et de sécurité indispensables au bon fonctionnement de nos installations nucléaires. On dira que c'est la seule utilité d'une organisation telle que Greenpeace !

https://actu.fr/normandie/la-hague_50041/apres-le-seisme-ressenti-dans-la-hague-une-surveillance-renforcee-de-l-andra-est-demandee_49307698.html

  • L'AXE SEINE = HAUSSE DE LA FISCALITE LOCALE? C'est le cas dans le Vexin français... Pas encore dans le Vexin normand!

https://www.leparisien.fr/yvelines-78/vallee-de-la-seine-attention-vos-impots-vont-augmenter-10-03-2022-UAXODMAX7JH4PH6NKSTZNSSOH4.php

  • Axe Seine, toujours... Le Prince Jean de Bourbon, comte de Paris et chef de la "maison de France" s'intéresse aussi à l'aménagement du territoire de son pays et déplore le manque d'intérêt de l'Etat pour l'Axe Seine.

https://www.jesuisfrancais.blog/2022/03/10/renouer-avec-lamenagement-du-territoire/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=bonjour-lisez-les-dernieres-publications-de-jsf_1285

  • Dans la Manche, les routiers préparent des actions pour protester contre la hausse des carburants:

https://www.francebleu.fr/infos/transports/hausse-des-carburants-les-routiers-manchois-en-train-de-s-organiser-pour-faire-un-mouvement-le-21-1646900093

  • Il n'y a pas qu'à Taïwan que l'on fabrique des composants électroniques innovants: à Caen aussi !

https://actu.fr/normandie/caen_14118/lentreprise-murata-sassocie-a-3-labos-a-caen-pour-fabriquer-des-composants-electroniques_49302599.html

  • A Caen toujours, on met au point les écrans du futur...

https://www.ouest-france.fr/sciences/entretien-a-caen-le-laboratoire-crismat-pourrait-revolutionner-le-marche-des-ecrans-tactiles-7e9300ce-9a2d-11ec-9acb-1f509311c936

  • A Rouen, la reconquête du port et des berges de la Seine se poursuit avec l'implantation sur les quais d'un nouveau lieu de loisirs et de restauration: dénommé "le Rouf", une francisation bienvenue !

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/rooftop-ambiances-multiples-vue-sur-seine-un-restaurant-au-concept-unique-en-projet-a-rouen_49306504.html

le-rouf-rouen-hangar-105-960x640

  • A Rouen, le progressisme à bicyclette a trouvé ses limites judiciaires...

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/rouen-elle-reconnait-la-bicyclette-volee-de-son-mari-un-livreur-a-velo-en-garde-a-vue_49346104.html


  • A Rugles, un grave conflit social au fin fond du Pays d'Ouche: des réalités sociales ignorée par la gauche de centre-ville qui fait... 2% dans les intentions de vote aux prochaines élections présidentielles.

https://actu.fr/normandie/rugles_27502/a-rugles-greve-illimitee-a-l-usine-eurofoil-le-torchon-brule-entre-les-salaries-et-la-direction_49305089.html

"La revendication principale, c'est d'obtenir de la part de la direction une augmentation salariale de 100 euros brut par mois pour les salariés et sur le salaire de base. Nous voulons également un changement de direction avec le départ du directeur. Le climat social est devenu détestable et insoutenable. Face à la dégradation des conditions de travail, on dit stop".

Délégué syndical Force Ouvrière  Salarié à l'usine Eurofoil

  •  A Rouen, les pots de Nutella ne sont pas du goût des inspecteurs de la DREAL:

https://actu.fr/normandie/villers-ecalles_76743/pres-de-rouen-ferrero-contraint-de-payer-24-400-euros-d-amendes-apres-une-inspection_49219605.html

  • L'aéroport de Caen-Carpiquet déploie ses ailes avec l'implantation d'un second terminal:

https://actu.fr/normandie/carpiquet_14137/un-deuxieme-terminal-va-voir-le-jour-a-l-aeroport-de-caen-carpiquet_49134088.html

  • On mesure le niveau de mépris de l'Etat central pour les "territoires" au tempo de la "valse des préfets": l'actuel préfet du Calvados dégage vers le Val-d'Oise...

https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/le-prefet-du-calvados-nomme-dans-le-val-d-oise-le-9-mars-2022-acd15464-a044-11ec-853c-b9c08045ee08

  • Au Havre, une tour à énergie positive prochainement construite: les 74 locataires et propriétaires n'auront pas à payer leur eau chaude ni leur chauffage...

https://www.ouest-france.fr/normandie/le-havre-76600/sans-facture-de-chauffage-le-havre-va-construire-la-premiere-tour-a-energie-positive-de-normandie-97d3082e-a04d-11ec-b494-7a5e63fed517


  • Du 24 au 26 mars 2022 à Caen se tiendra le grand salon normand de l'orientation et des métiers: un rendez-vous très important pour la jeunesse normande qui doit savoir que son avenir professionel et de formation n'est pas forcément à Rennes, Nantes ou Paris!

https://parcours-metier.normandie.fr/agence-presentation-salon

Commentaire de Florestan: les communicants de la région ne savent toujours pas que les Vikings n'ont jamais porté des cornes de cocu sur leurs casques !

Capture d’écran 2021-10-14 154107


  •  Le Nichoir à Goderville: un "tiers-lieu" en pleine nature histoire de faire oublier une nouvelle de Maupassant un peu sinistre sur les réalités humaines ("la Ficelle" de maître Hauchecorne) ... Ah! les utopies!

https://espaces-numeriques.normandie.fr/tiers-lieu-normandie-coworking-fablab-etc/le-nichoir-coworking/actualite-espaces/zoom-sur-le


  • Procès en assise des assassins du Père Hamel: les comparses ont été condamnés.

https://www.tendanceouest.com/actualite-395136-assassinat-du-pere-hamel-de-8-a-13-ans-de-prison-pour-les-accuses-presents-au-proces?utm_medium=email&utm_source=newsletter&utm_campaign=NL_2022-03-09&utm_content=bloc1

Assassinat du père Hamel. De 8 à 13 ans de prison pour les accusés présents au procès

Attentat. La cour d'assises spéciale de Paris reconnaît les accusés coupables d'association de malfaiteurs terroristes au procès de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray. Le verdict est tombé ce mercredi 9 mars.

Le verdict est tombé ce mercredi 9 mars pour les quatre accusés au procès de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray. Tous sont reconnus coupables par la justice. Six ans après l'assassinat du père Jacques Hamel dans son église et l'attaque de Guy Coponet, trois hommes se sont retrouvés devant la cour d'assises spéciale de Paris. Ce ne sont pas les terroristes, les deux hommes ayant été abattus par la police lors de l'assaut, mais des hommes faisant partie de leur entourage.

Les deux avocates générales avaient requis des peines de prison allant de 7 à 14 ans à leur encontre.

Jean-Philippe Steven Jean-Louis, Farid Khelil et Yassine Sebaihia sont reconnus coupables pour les faits d'association de malfaiteurs terroriste par la cour d'assises spéciale de Paris.

Jean-Philippe Steven Jean-Louis est condamné à 13 ans de prison, soit une année de moins que la peine requise par les deux avocates générales. La cour a été plus sévère pour Farid Khelil, condamné à 10 ans de prison au lieu des 9 requis. Yassine Sebaihia est quant à lui condamné à 8 ans de prison.

"Un soulagement"

"Le verdict est à la juste dimension de ce qu'ils ont fait", réagit Me Antoine Casubolo Ferro, avocat des parties civiles et de l'AFVT, l'Association française des victimes du terrorisme. "C'est vraiment la preuve que ces gens-là, qu'ils soient sur zone, devant leur ordinateur, où qu'ils soient, dès lors qu'ils entrent dans la djihadosphère, ils sont le terreau dans lequel s'enracinent ceux qui passent à l'acte." 

C'est la fin de six longues années d'attente pour les victimes. Monseigneur Dominique Lebrun, quant à lui, ressent "du soulagement parce que le chemin a été pénible pendant ces trois semaines de procès. J'ai eu, par moment, la nausée à réentendre ces appels au meurtre au nom d'une religion et je crois [qu'avec ce verdict], la justice a vraiment cherché la vérité".

Deux des accusés ont formulé des excuses à plusieurs reprises, et l'archevêque de Rouen y voit "plus qu'une demande de pardon, une forme d'engagement". "Farid Khelil et Steven Jean-Louis ont dit combien ils avaient compris, ont dit combien les mots de madame Hamel, de Guy Coponet et de Monseigneur Lebrun les avaient touchés, et ça, pour les parties civiles, ça a été un soulagement", explique Me Antoine Casubolo Ferro.

Peine maximale pour l'absent au procès

Rachid Kassim, le seul accusé poursuivi pour complicité, est condamné à la peine maximale à perpétuité, soit 30 ans avec 22 ans de sûreté. Absent à ce procès, il est présumé mort par la justice.


  • Vendredi 11 mars 2022 avait lieu au pied de l'église de Saint-Etienne-de-Rouvray avait lieu la cérémonie civile d'hommage aux victimes du terrorisme en présence du préfet de la région Normandie et de l'archevêque de Rouen Primat de Normandie et, surtout, en l'absence du Président de la métropole de Rouen: doit-on en conclure que le terrorisme islamiste n'est toujours pas une priorité dans une partie de la gauche dite "républicaine" pourtant si prompte à nous faire la morale?

https://actu.fr/normandie/saint-etienne-du-rouvray_76575/a-saint-etienne-du-rouvray-une-ceremonie-en-hommage-aux-victimes-du-terrorisme_49340353.html

À Saint-Étienne-du-Rouvray, une cérémonie en hommage aux victimes du terrorisme

Vendredi 11 mars 2022 s'est tenue à Saint-Étienne-du-Rouvray une cérémonie en hommage aux victimes du terrorisme. Des nombreuses personnalités étaient présentes.

untitled-design-191-960x640


  •  L'Institut Catholique de Paris va ouvrir à Rouen un second campus universitaire après celui de Reims grâce à un partenariat avec la Région Normandie et... la Métropole de Rouen: comme quoi tout arrive! Hervé Morin et Nicolas Mayer-Rossignol qui d'ordinaire ne s'entendent sur rien et pour cause!  se retrouvent d'accord pour soutenir l'influence intellectuelle de l'Eglise catholique dans l'enseignement supérieur universitaire. Voilà donc une belle démonstration de pragmatisme de la part du Nouveau Maire de Rouen qui, peut-être, espérons-le, s'aperçoit enfin qu'il est inutile d'insulter la réalité et les réalités normandes en poursuivant des chimères idéologiques qui n'intéressent à peine que 2% des électeurs français. Au niveau symbolique, La venue de l'Alma Mater catholique à Rouen est historique car l'Alma Mater normande était, historiquement, établie à Caen depuis le XVème siècle. Derrière cette belle réussite rouennaise qui va contribuer à relever l'attractivité de notre métropole normande, comment ne pas voir aussi le rôle d'une personnalité ignorée (peut-être à sa demande?) dans le communiqué de presse officiel à lire ci-après ? Nous faisons, bien entendu, allusion à Mgr. Lebrun, l'archevêque de Rouen qui mérite, plus que jamais, son titre de "Primat de Normandie"... Une tradition qui remonte au IVème siècle après Jésus-Christ lorsque Rouen était la capitale de la Seconde Lyonnaise, berceau territorial et spirituel de la future Normandie avec le baptême du chef viking Rollon dans la cathédrale de Rouen.

Dominique_Lebrun_(cropped)

La Région Normandie et la Métropole Rouen Normandie soutiennent le projet d’implantation de l'Institut Catholique de Paris (ICP) à Rouen

L'Institut Catholique de Paris (ICP) porte le projet d’ouverture d’un nouveau campus à Rouen dès la rentrée universitaire 2023. La Région Normandie et la Métropole Rouen Normandie soutiennent fortement ce projet qui permettra de renforcer l'offre de formation supérieure sur le territoire. Les deux collectivités se sont accordées pour financer à parité sa mise en œuvre pour un montant prévisionnel de 11 millions d’euros au total, sous réserve du vote favorable de leurs assemblées délibérantes respectives.

« Je me réjouis que l’ICP ait choisi la Normandie pour ouvrir un nouveau campus. Ce projet, vecteur d’attractivité et de dynamisme, est une excellente nouvelle pour notre territoire. Il permettra non seulement de renforcer l'offre de formation supérieure proposée aux jeunes normands, mais aussi de faire venir des étudiants d'autres régions françaises ou de l'étranger. Nous mobiliserons tous les moyens susceptibles de favoriser sa réussite » déclare Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

« Le projet d’implantation de l’ICP, établissement d’excellence et véritable « signature » académique, est une excellente nouvelle. Nous travaillions sur ce dossier depuis des mois. Après une nouvelle faculté d’odontologie et une nouvelle école vétérinaire, cela confirme l’excellente dynamique et l’attractivité de la Métropole Rouen Normandie. Le travail paie. » déclarent Nicolas Mayer-Rossignol, Président de la Métropole Rouen Normandie et Mélanie Boulanger, Vice-présidente en charge de la jeunesse, de la vie étudiante, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Le projet prévoit, à la rentrée universitaire de septembre 2023, l’ouverture du campus dans des locaux d’une surface de 5 000 m2, au sein de l'Espace du Moineau à Rouen. D’importants travaux de rénovation seront menés et s’étaleront de 2022 à 2026.

Il s’agira du second campus en région, après l'implantation de l'ICP à Reims en 2021.

L'ICP, qui accueille chaque année 10 000 étudiants sur son site parisien, compte rassembler, à terme, près de 1000 étudiants sur son campus normand.

L’offre de formation de l’ICP sera complémentaire de l’offre déjà existante dans le territoire rouennais. L’établissement proposera des cursus dont la notoriété et le taux de réussite sont avérés depuis de nombreuses années sur le campus parisien.

A propos de l’ICP :

L’Institut Catholique de Paris est un établissement d’enseignement supérieur privé à but non lucratif fondé en 1875. Porté par une association reconnue d’utilité publique, il a obtenu du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation la qualification d’Etablissement d’enseignement supérieur privé d’intérêt général (EESPIG). Depuis 150 ans, il a fait ses preuves en termes d’excellence académique et de créativité, offrant des formations ouvertes à tous et adaptées aux enjeux du monde contemporain grâce à ses six facultés, six instituts de formation professionnelle et 9 écoles associées. Son Unité de recherche, réputée à l’international, est labellisée par l’Etat depuis 2014.

Il accueille chaque année sur son campus de Paris 10 000 étudiants, 900 personnels enseignants et chercheurs et 250 doctorants.

En septembre 2021, l’Institut Catholique de Paris a ouvert son premier campus en région, à Reims.


  • Depuis janvier dernier, notre Charlotte Corday est à nouveau dans l'actualité éditoriale avec la réédition chez Via Romana de la très belle biographie que lui avait consacrée Jean de la Varende: une très belle lecture à retrouver avec grand plaisir ! On lira ci-après le point de vue de l'historien Jean Sévilla sur notre Charlotte Corday une héroïne normande authentiquement républicaine que l'on peut considérer comme la première martyre du combat de la Liberté contre les idéologies totalitaires.

mademoiselle-de-corday

https://shop.via-romana-pro.com/histoire/393-mademoiselle-de-corday-9782372711890.html

Préface de Jean Sévillia

Avant-propos de Patrick Delon

   Au matin du 13 juillet 1793, Charlotte Corday achète un couteau dans un magasin situé sous les arcades du Palais-Royal. Vers 11 h 30, un fiacre la dépose devant le domicile de Marat, au 30 de la rue des Cordeliers. 

Le XIXe siècle, chez les royalistes, fera de Charlotte Corday une icône, une martyre de la contre-révolution. Jean de La Varende, dès le plus jeune âge, a été fasciné par cette jeune fille. Mais les termes par lesquels il l’évoque semblent analyser aussi la genèse de son besoin d’écriture sur cette personne. « Charlotte de Corday, assure l’écrivain, reste dans mes présences constantes. Je me suis occupé d’elle peu à peu, lentement, toujours, sans nulle volonté livresque : elle m’attendait, enveloppée de son mystère insistant ; de sa force, de sa beauté, de son courage, et surtout de cette mélancolie divine, où, même enfant, je savais qu’il pouvait se cacher de bien puissants arômes ».

« Fille de soldats-gentilshommes, païenne, vierge viking, vierge tout court ; ajoutons normande, et nous aurons, si ce n’est le portait moral de Charlotte, au moins son explication cohérente ». Dans ces quelques lignes, La Varende résume ce qui lui paraît l’essence de Charlotte Corday. Il se place un ton en-dessous, en revanche, pour évoquer son royalisme. C’est que, sans le reconnaître vraiment, l’auteur des Manants du roi et de Man d’Arc, chantre de la fidélité totale à la monarchie française, n’est pas à l’aise avec le royalisme de Charlotte Corday, car ce royalisme est pour partie incertain, et n’est pas le sien, lui le contre-révolutionnaire viscéral. Charlotte, c’est une Girondine dont le premier mouvement a été d’adhérer à la Révolution et qui ne s’est détournée de celle-ci qu’en raison des flots de sang qui ont commencé à couler en 1792-1793. Quant au père de Charlotte (« Il lui faut six pages pour développer le lieu commun ») et au milieu dans lequel elle baignait à Caen (« Des jobards de la bonne intention »), l’écrivain ne se prive pas de manifester le mépris dans lequel il les tient… C’est ici que se trouve la leçon d’histoire de Mademoiselle de Corday : avec ce livre, Jean de la Varende, ce vieux chouan, est obligé de convenir qu’il y eut d’autres formes d’opposition à la Révolution française que celle, indéfectiblement fidèle à Dieu et au roi, de son ancienne France terrienne.

Jean Sévillia