On le sait, il est plus simple et plus facile de détruire que de créer ou de construire: dans le premier cas cela demande peu d'énergie et de temps alors que dans le second cas, c'est tout le contraire!

La Normandie bocaine avait développé un extraordinaire patrimoine végétal de haies arborées depuis trois siècles environ avec un maximum de développement entre la fin du XIXe siècle et la première moitié du XXe siècle. On a appelé cela le "couchage de la Normandie en herbe" avec une sur-spécialisation dans l'élevage laitier et fromager pour nourrir Paris et la France grâce aux chemins de fer.

cb47796ea8170513d8a5e702523a85c3

Cette époque bénie a été symboliquement et brutalement interrompue par les terribles combats de l'été 1944 de la bataille de Normandie pour la Libération du pays: pour la première fois, les haies du bocage normand furent éventrées par des moyens mécaniques puissants permettant la progression des armées blindées.

Après ce traumatisme, les Normands en connurent un autre tout aussi brutal: la modernité, notamment en matière d'agriculture qui ne fut pas la moindre. C'est ainsi que furent arrachés de la terre normande les haies de bocage tout comme les paysans au profit de la mécanisation, la standardisation, du remembrement, de l'artificialisation, l'intensification, le productivisme, l'industrialisation, la financiarisation avec un maximum atteint dans les années 1980.

Quelques quarante années plus tard?

Pollution des eaux et des sols, inondations, laideur, normalisation bureaucratique, mondialisation, disparition des hommes, baisse des prix, endettement, appauvrissement, suicide des hommes, atteinte à l'identité normande...

L'Ecclésiaste, dans la Bible nous dit pourtant:

"il y a un temps pour tout: un temps pour semer, un temps pour récolter, un temps pour arracher, un temps pour planter."

Nous y sommes!


 

Plus de 33 000 arbres seront bientôt plantés dans la Manche | La Presse de la Manche (actu.fr)

10031-220104201624464-0017024715674580706126-640x427

Plus de 33 000 arbres seront bientôt plantés dans la Manche

L'opération de commande groupée d'arbres, à l'initiative du monde agricole, a séduit dans la Manche ! Au total, ce sont 33 900 arbres qui seront plantés dans le département.

Même si la Manche est déjà le département ayant le plus de kilomètres de haies, on continue de planter massivement. L’opération de commande groupée d’arbres, organisée dans la Manche en 2021, a encore séduit de nombreux planteurs puisque ce sont près 33 900 arbres qui ont été commandés.

Après plusieurs mois d'organisation et de gestion de cette opération, les cinq cents acheteurs ont été conviés à venir chercher leurs plants les samedis 27 novembre, 4, 11 et 18 décembre en différents points de livraison répartis sur le département de la Manche.

Valentine Le Velly conseillère animatrice de la Chambre d'agriculture de la Manche à l'antenne valognaise qui couvre le Cotentin

Des aides de collectivités

« L’action était ouverte à tous : collectivités locales, particuliers, agriculteurs… Le coût du plant était de 1,60 euro et des protections contre le gibier et des paillages biodégradables étaient également proposés », ajoute-t-elle.

Les collectivités locales participent aussi à cet acte pour la nature. Ainsi, « Saint-Lô Agglo et Granville Terre et Mer apportent une aide de 1 euro par arbre planté sur leur territoire, ce qui représente 10 000 plants aidés sur Saint-Lô Agglo et 5 000 sur Granville Terre et Mer. » Mieux encore, « pour l’année prochaine, d’autres collectivités ont émis le souhait de participer à cette dynamique », salue également la représentante des Chambres d’agriculture.

À lire aussi:

Préserver le paysage bocager

« La réussite de cette opération confirme l’intérêt des habitants et acteurs du territoire pour la préservation du paysage bocager », se réjouit Valentine Le Velly. Cette opération de commandes groupées proposait douze essences champêtres locales telles que noisetier, chêne, hêtre, châtaignier, charme, érable, merisier…