Quelle est loin la triste époque du clochemerle aéroportuaire entre l'aéroport de Caen-Carpiquet et de Deauville-Saint-Gatien surtout lorsqu'un président demi-régional normand de sinistre mémoire avait eu l'idée de faire de l'aéroport de Saint-Gatien un aéroport régional unique au détriment de tous les autres...

80015618_p

Archive de l'Etoile de Normandie, 12 octobre 2012:

http://normandie.canalblog.com/archives/2012/10/12/25320410.html

Avec la réunification normande, vint, enfin, le temps des solutions: le 12 avril 2018, naissait "Aéroports de Normandie", une autorité unique pour gérer de façon harmonieuse les cinq aéroports normands...

http://normandie.canalblog.com/archives/2018/04/13/36318072.html

Par ordre de trafic: Caen-Carpiquet / Deauville-Saint-Gatien/ Le Havre-Octeville/ Rouen-Boos et Cherbourg. En 2024, une autorité de gestion unique verra le jour. Mais en attendant, il faut encore faire des appels d'offres pour trouver des opérateurs propres à chaque plateforme aéroportuaire. Par exemple, au Havre:

https://actu.fr/normandie/le-havre_76351/avant-aeroports-de-normandie-sealar-prend-les-commandes-au-havre_47306399.html

Avant « Aéroports de Normandie », Sealar prend les commandes au Havre

La communauté urbaine Le Havre Seine Métropole a désigné un nouvel exploitant. Au 1er janvier 2022, Sealar prendra les commandes de l’aéroport. Avant le grand virage en 2024.

Le 18 novembre 2021, le conseil communautaire a voté le changement de délégataire pour la gestion et l’exploitation de l’aéroport du Havre-Octeville (Seine-Maritime), confiant ainsi la mission à Sealar (Société d’exploitation et d’action locale pour les aéroports régionaux), à compter du 1er janvier 2022 jusqu’au 31 décembre 2023. Dans l’attente d’une gestion commune des plateformes normandes en 2024, un projet décalé en raison de la crise sanitaire [NDLR : lire plus bas].

C’est la commission de délégation de service public interne à la communauté urbaine qui a pris la décision en amont. « L’offre de Sealar lui a paru la meilleure, notamment d’un point de vue financier », souligne Jean-Baptiste Gastinne, premier adjoint au maire du Havre et vice-président de la région Normandie en charge des Transports.

À lire aussi:

Une requête d’Edeis auprès du tribunal administratif de Rouen

L’actuel délégataire de l’aéroport du Havre-Octeville depuis décembre 2016 a notifié à la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole le dépôt d’une requête en référé précontractuel visant à annuler la procédure d’attribution de délégation de service public au 1er janvier 2022. « Ce qui empêche la signature du contrat (avec Sealar) en attendant l’ordonnance du juge », explique Jean-Baptiste Gastinne. L’audience se déroulera lundi 20 décembre 2021 devant le tribunal administratif de Rouen.

« Nous n’avons pas de grief, pas de reproche envers Edeis », soutient l’élu, qui salue l’action d’Edeis qui a contribué à réduire le déficit de la structure (de 700 000 euros à 300 000 euros annuels). Néanmoins, l’aspect économique a pesé dans la balance lors de la comparaison des offres.

« Aéroports de Normandie » : l’aéroport de Cherbourg associé ?

L’association « Aéroports de Normandie » a vu le jour en juin 2018 suite à une démarche initiée en 2016. Objectif : « Promouvoir les quatre aéroports auprès des voyageurs et des compagnies aériennes, au travers d’une stratégie partagée par les propriétaires des quatre plateformes », indique l’asso.

Ce rapprochement « afin de rendre l’offre aéroportuaire normande plus lisible et d’améliorer la desserte aérienne de la Normandie » concerne les aéroports de Caen-Carpiquet (propriété de Caen la Mer et géré par la CCI de Caen), Deauville-Normandie (propriété du Syndicat mixte de l’aéroport Deauville-Normandie comprenant la Région Normandie et la Ville de Deauville), Le Havre-Octeville (Propriété de Le Havre Seine Métropole et actuellement géré par Edeis) et Rouen-Vallée de Seine (propriété de la métropole de Rouen et géré par une régie d’exploitation).

« Nous avons aussi ouvert la porte à l’aéroport de Cherbourg, propriété de la communauté d’agglomération du Cotentin) », précise Jean-Baptiste Gastinne. Lequel devrait donc intégrer la plateforme.

Dès 2022, les études concernant le lancement de la consultation pour la gestion et l’exploitation de la plateforme commune seront portées par « Aéroports de Normandie ». Le trafic commercial au départ ou à l’arrivée des aéroports normands représente plus de 360 000 voyageurs par an.