Billet de Florestan:

"C'est bon, c'est normal. C'est normand."

(Seconde édition, édition caennaise...)

Alors qu'à Rouen, l'écolo-socialiste local surfe maladroitement sur la vague "woke" venue des Etats-Unis dans sa tentative de remplacer une figure patriarcale du mâle blanc dominant par une militante féministe controversée, à Caen, nous avons droit à la caricature inverse, à savoir que l'ancienne abbaye royale bénédictine Saint-Etienne qui fait office d'hôtel-de-ville depuis les années 1960 va recevoir le 11 décembre prochain les candidates du plus célèbre et du plus ancien concours de beauté féminine (forcément...) organisé en France, sous prétexte que la cité normande de Guillaume Le Conquérant est surtout celle de l'actuelle Miss France...

1

(La caennaise et normande Amandine Petit est l'actuelle Miss France...)

Benoîtement, Joël Bruneau espère que les millions de Français qui regarderont sur TF1 ce ... comice agricole pour femmes pourront enfin situer la ville de Caen sur la carte:

C'est vrai, on avoue que c'est plus agréable de regarder à la télé le concours des Miss que d'assister à un congrès de militantes d'éco-féministes "wokisées". Mais il faut bien admettre qu'une caricature peut, hélas, en nourrir d'autres!

La notoriété nationale de Caen est intimement liée à l'histoire prestigieuse et mondiale de la Normandie: un sujet trop vaste, trop encombrant ou intimidant pour l'actuel maire de Caen visiblement prêt à tout pour faire "rayonner" sa ville!

Après le comice agricole des Miss sur TF1, à Caen la finale de "l'Amour est dans le pré" sur M6?


 

https://actu.fr/normandie/caen_14118/miss-france-2022-combien-ca-coute-a-la-ville-de-caen-des-elus-exigent-une-reponse_46895681.html

Miss France 2022 : combien ça coûte à la Ville de Caen ? Des élus exigent une réponse

Le 11 décembre 2021, Caen sera à l'honneur sur TF1, mais à quel prix ? Des élus de l'opposition municipale veulent connaître le coût de l'accueil de l'élection de Miss France.

À moins de 10 jours de l’élection de Miss France à Caen (Calvados), le groupe Caen écologiste et Citoyenne s’interroge sérieusement sur le coût de l’accueil du concours de beauté. Membres de l’opposition, ces élus s’étonnent de voir une « telle opacité de la part de Joël Bruneau ». Ils haussent le ton et exigent une réponse. 

« Alors que Joël Bruneau a soutenu et obtenu l’accueil du concours Miss France à Caen, nos questions relatives aux moyens alloués par la ville et les partenaires publics à cette opération restent sans réponse », écrivent-ils dans un communiqué.

Au mois d’octobre, interrogé par Liberté sur le coût de l’événement, Joël Bruneau disait qu’il devait « être supportable » pour la Ville, mais qu’à l’époque tous les frais n’avaient pas encore été comptabilisés, promettant la transparence « quand on aura tout jaugé ».

À lire aussi

Que paye la Ville de Caen ?

Les 29 miss sont arrivées à Caen vendredi. Elles tournent actuellement des séquences de clips diffusés le jour J, sur TF1. Ces clips sont destinés à faire la promotion de la ville dont est originaire la Miss France de l’année précédente, en l’occurrence Amandine Petit également présente. Une promotion sur laquelle le maire de Caen mise tout particulièrement pour faire rayonner sa ville.  

Durant ce séjour, selon nos informations, la Ville de Caen prend en charge la location du Zénith, où se déroulera l’élection, et tout ce qui a trait aux matériels nécessaires pour la soirée, ainsi que le coût d’hébergement des 29 miss candidates durant les deux semaines. À combien s’élèvent ces dépenses ? Dix jours avant Miss France 2022, toujours sans nouvelles des frais engagés, le groupe Caen écologiste et Citoyenne s’impatiente et s’agace. Le maire ne leur a toujours pas répondu, néanmoins il a tout de même sollicité des subventions auprès du département et de la Région. 

En conseil municipal, le Maire tend à minimiser l’impact financier pour la ville sans pour autant donner de montants précis. Interrogé lors de la dernière commission affaires générales, le Maire-adjoint aux finances prétend de son côté qu’il ne dispose pas de cette information ajoutant qu’elle n’est connue que du Maire et de son cabinet...

Le groupe Caen écologiste et citoyenne

Le concours également critiqué

Outre les dépenses liées à l’accueil de l’événement, c’est aussi le concours en lui-même qu’attaquent les élus. « Au regard des bénéfices engrangés par la société organisatrice, il y a pourtant lieu de s’interroger quant à la pertinence d’un soutien financier public à des manifestations qui véhiculent des standards de beauté stéréotypés et repose sur des critères de sélection pour le moins discutables. » Et de féliciter les « actions en justice engagées par Osez Le Féminisme (OLF) qui permettent de faire bouger les lignes quant aux conditions de travail des participantes ». Ces actions ont déjà mené à un changement rapide et radical, puisque toutes les miss ont désormais un contrat de travail. 

À lire aussi

« Pour toutes ces raisons, le groupe Caen écologiste et Citoyenne exige que le maire de Caen remplisse son devoir élémentaire d’information quant à l’allocation des deniers publics en diffusant immédiatement les moyens qui seront consacrés par la Ville et ses partenaires publics à cet événement », ajoutent les membres du groupe. 

Le prochain conseil municipal aura lieu le lundi 13 décembre à 18h, soit deux jours après l’élection de Miss France. Le sujet sera à coup sûr abordé. À suivre.