Les choses se précisent et, bien évidemment, celles qui se précisent d'abord, sont d'abord celles qui se sont bien précisées dans la tête des élus qui ont des amis qui prennent à d'autres les bonnes idées qu'ils n'ont pas eu le temps d'avoir: il en est ainsi lorsque le maire d'une grande ville imagine le réaménagement symbolique de son centre ville historique comme s'il s'agissait de son salon ou de son jardin privé...

Il y aura donc bien deux statues au pied du rempart du château de Caen, devant l'église Saint-Pierre mais il faudra faire preuve d'imagination pour apercevoir notre Guillaume et notre Mathilde dans ce qui s'apparente à deux grands épouvantails à étourneaux faits de bottes de fil de fer rassemblés par l'artiste plasticien Claude Quiesse au risque de confondre, avec ces deux grandes statues "signal" plutôt faites pour être vues rapidement et de loin, le château de Caen et son esplanade avec un... rond-point:

On a les "élites" municipales que notre époque mérite!

statues-guillaume-mathilde-caen

https://actu.fr/normandie/caen_14118/voici-les-statues-de-guillaume-le-conquerant-et-mathilde-bientot-installees-a-caen_45651934.html

Voici les statues de Guillaume le Conquérant et Mathilde bientôt installées à Caen

Des statues de Guillaume le Conquérant et de son épouse Mathilde vont être fabriquées afin d'être installées devant le château de Caen, en fin d'année 2022. Explications.

Liberté Caen
Alors que le 955e anniversaire de la Bataille d’Hastings (14 octobre 1066) se déroule cette semaine, une bonne nouvelle s’annonce pour les passionnés de Guillaume le Conquérant. Une statue de Guillaume à Caen (Calvados), le vide est en passe d’être comblé. Près de 1 000 ans après la naissance du Duc de Normandie.

« Où est la statue de Guillaume ? demandent les touristes »

En effet, la Ville de Caen et l’office de tourisme de Caen la mer ont acté le projet avec l’artiste caennais Claude Quiesse. « Le projet avance bien », souffle le maire de Caen Joël Bruneau.

La statue de Guillaume le Conquérant sera accompagnée d’une seconde statue de son épouse Mathilde, tous deux à cheval. « L’idée était d’avoir le couple ensemble », reprend Joël Bruneau.

La genèse du projet remonte à 2017. À son arrivée à la tête de l’office du tourisme de Caen la mer, Hervé Lebel est allé sonder les équipes pour savoir les questions les plus fréquemment demandées par les touristes.

À ma grande surprise, les visiteurs demandaient à Caen où était située la statue de Guillaume ? Et la réponse, c'était Falaise ! C'est à la fois rigolo et assez pénible. Imaginez Orléans sans une statue de Jeanne d'Arc ! Guillaume a choisi Caen comme sa capitale. C'est le seul Français roi d'un autre pays (Angleterre), c'est unique. Caen va enfin avoir une statue du personnage le plus emblématique de la ville.

Hervé Lebel, président de l'office de tourisme de Caen la mer

Important que Mathilde ait sa statue

Le président de l’office du tourisme s’est tourné vers le maire de Caen Joël Bruneau pour lui proposer cette idée. « Il a trouvé ça formidable et on s’est lancé », glisse Hervé Lebel. Les discussions entre le maire de Caen et le président de l’office du tourisme ont abouti à quelques choix.

Joël Bruneau avait envie de sculptures contemporaines et il ne fallait pas de statue de Guillaume sans Mathilde, qui est un personnage très important. Il faut rendre à Mathilde ce qu'elle a fait. Guillaume lui avait donné des consignes et elle administrait le duché de Normandie pendant qu'il était en Angleterre.

Hervé Lebel

Guillaume et Mathilde étaient également un couple amoureux et fidèle, « ce qui est rare dans l’histoire car on ne connaît pas de maîtresse ni de bâtard à Guillaume ». Quant au choix de l’art contemporain, « il y aura toujours des détracteurs », sait Hervé Lebel.

Projet réactivé en 2021

Un second projet concurrent de statues du couple et l’arrivée du Covid-19 ont retardé le dossier (sic!). « On restait toutefois actif pour que ce soit opérationnel un jour », indique Hervé Lebel. En début d’année 2021, le projet a été réactivé.

À lire aussi:

Au printemps, en mai, l’artiste contemporain Claude Quiesse, basé à Lion-sur-Mer, a été sondé pour réaliser les deux statues du couple conquérant à cheval. « J’ai beaucoup d’admiration pour Claude Quiesse », soupire Hervé Lebel. « C’est un artiste que les Chinois et les Américains nous envient car des sculptures à lui y sont installées. Il habite Caen la mer, mais n’a jamais été célébré de manière officielle dans notre ville. Il était aux anges quand on est allé le voir ».

Statues de 3,50 m de haut

Claude Quiesse réalisera deux statues monumentales de 3,50 mètres de haut, sans compter les deux mètres du piédestal en pierre de Caen prévus pour les accueillir. Aucun prix n’a filtré pour l’instant. « L’artiste nous fait le don de l’une des deux statues », apprécie Joël Bruneau.

Il a eu un geste vraiment magnifique en offrant la 2e statue, tellement il a envie de laisser une trace dans sa ville de naissance.

Hervé Lebel

Quant à l’emplacement de ces deux statues équestres, ce sera sur la pelouse devant le château de Caen, vers l’église Saint-Pierre, « à égale distance de l’église Saint-Etienne et de l’église Saint-Gilles où sont Guillaume et Mathilde. Cela a du sens », sait Hervé Lebel.

(Commentaire de Florestan: merci! c'est sympa de reconnaître enfin que notre idée avait du sens...)

Près d’un an de fabrication est prévu pour réaliser les deux statues de Guillaume et Mathilde. Si l’accord est trouvé, une partie administrative est encore en cours avant la signature du bon de commande. La livraison est attendue pour la fin d’année 2022.


Le journaliste auteur de cet article a reçu de notre part la réponse suivante:

A l'attention de M. Maucorps, de la rédaction de l'hebdomadaire "Liberté" (Caen)
Monsieur,
Nous sommes au regret de vous faire part de notre surprise sinon de notre mécontentement à l'égard de la démarche journalistique que vous avez entreprise auprès de nous au sujet du projet que nous continuons de défendre: mercredi 13 octobre 2021 lorsque vous nous avez appelé, vous vous êtes bien gardé de nous dire que vous étiez en train de préparer la rédaction d'un communiqué de presse quasi officiel pour le compte d'un projet artistique concurrent bénéficiant de plus d'entregent politique et financier que le nôtre... Passons!
En revanche, le contenu de votre article nous concernant est factuellement faux, ou du moins, les propos de Monsieur Lebel que vous rapportez exigent de notre part un droit de réponse sur les trois points suivants:
1) Il est totalement faux sinon malveillant de dire que le projet nous soutenons et qui est proposé par Christine Larivière, projet  plus figuratif et qui ose la morphologie des caractères humains, " a retardé" le projet Lebel: nous avons, nous aussi, subi les affres de la crise sanitaire! La vérité est plutôt celle-ci: en avril 2019 lors de la 1ère édition du Fêno à Caen, Monsieur Lebel qui avait effectivement son idée derrière la tête, s'était vivement inquiété de notre présence et de notre projet perçu comme concurrent de sa vision. Passant sur notre stand, il avait même eu l'honnêteté de nous dire qu'il n'aimait pas et qu'il préférait un geste contemporain.
2) Le fond du problème était plutôt que Monsieur Lebel avait de l'argent mais pas de projet artistique réellement défini (M. Quiesse avait été approché mais n'avait, à l'époque, pas voulu confirmer) tandis que nous étions dans la situation inverse: un projet définitif mais pas d'argent. Avec, de surcroît, en braves petits gars normands naïfs et soucieux de l'intérêt général, la volonté de ne pas être à l'origine d'une ridicule "guerre des statues" déjà annoncée par vos confrères...
3) Nous n'aurons pas la mesquinerie d'exiger le moindre droit d'auteurs sur une idée finalement reprise sans vergogne par Monsieur Lebel qui est, effectivement, la nécessité historique et symbolique de figurer le couple exceptionnel formé par Guillaume le Conquérant et Mathilde de Flandres: c'était la raison pour laquelle Christine Larivière avait voulu les représenter en pied, à hauteur humaine avec toute la précision symbolique nécessaire plutôt que d'en faire deux centaures incertains vus de loin... Une bonne idée a donc été reprise: c'était la nôtre et nous aimerions que cela fût noté au moins une fois dans vos colonnes.

176371933_1356603631390376_6949262323185513545_n

Lors de la fête de la Pomme Caen Rive droite du 10 octobre dernier, fête populaire très sympathique, nous avons présenté à nouveau le projet de Christine Larivière et, à l'instar de la première présentation  aux citoyens de la ville de Caen (quartier du centre ville), nous avons constaté une adhésion immédiate et sensible à ce projet: c'est bien le Guillaume et la Mathilde que les gens imaginent et que les amoureux de la Normandie apprécient...
Sans faire injure au talent de Claude Quiesse qui est un habile tréfileur sinon un vrai poète, nous craignons que, dans ce qui nous est officiellement proposé, il n'y ait pas d'adhésion ou de reconnaissance aussi immédiate et évidente:
C'est peut-être voulu car notre époque tourmentée par des idéologies extrémistes, n'est pas favorable à l'érection de monuments ou statues publiques trop... explicites!
Pour finir, on dira que notre projet, outre le fait de n'avoir pas pu trouver les 200000€ nécessaires sur les deux dernières années, avait un défaut rédhibitoire: c'est un projet proposé et porté totalement par la société civile.
Mais nous devons constater avec regret sinon amertume que lorsque les élus locaux considèrent l'intérêt général de leur ville comme leur chose privée, les projets des citoyens qui n'ont pas la chance d'entretenir des relations particulières avec les élus concernés, n'ont aucune chance.
Bien entendu, nous allons continuer à porter le projet figuratif et humaniste de Christine Larivière car pleinement amoureux de notre grande et prestigieuse histoire normande, nous ne souhaitons pas nous contenter d'une simple évocation filiforme: notre projet a intéressé et intéresse un ou plusieurs mécènes importants qui veulent ainsi montrer leur attachement à notre région comme il intéresse aussi du côté de... Rouen dans un bel élan d'unité régionale loin de toute médiocrité localiste.
Pour ne pas à avoir à désespérer totalement de la presse locale caennaise, nous souhaiterions, dans l'immédiat, la publication d'un droit de réponse.
Bien à vous,
L'équipe d'animation de l'association "collectif Bienvenue en Normandie"

Commentaire de Florestan:
Pour finir, on dira ce qui sera considéré comme l'essentiel par beaucoup d'entre vous. Ce projet officiel municipal va coûter 200000€ (Argent public ou argent privé? Obligation d'un appel d'offre ou non?) soit, exactement la somme que nous nous proposions de lever avec du temps et l'énergie de notre engagement normand auprès de la société civile régionale dans le cadre d'une souscription publique.
Bien évidemment, le con-tribuable caennais et normand n'a pas été consulté pour définir ce projet et encore moins pour le financer...
Nous ne sommes plus à Caen mais plutôt à Bruneauville- l'Amer...