Dans son numéro 1281 (du 1er au 7 octobre 2021), l'hebdomadaire "Marianne" nous a proposé une enquête exceptionnelle réalisée sur 314 villes françaises pour mesurer les effets concrets du désert médical: l'étude à découvrir ci-après a tenté de mesurer le temps d'attente pour obtenir un rendez-vous médical en tant que nouveau patient dans la médecine générale de ville ou auprès d'un spécialiste.

Bien entendu, les résultats nous montrent une réalité consternante qui confirme certains constats sur le décrochage de la France périphérique rurale des villes moyennes par rapport à la France métropolitaine mais on s'aperçoit que le désert médical se loge aussi au coeur des plus grandes agglomérations. Il y a aussi de bonnes et heureuses surprises lorsque la ville bénéficie de la présence d'un élu ayant une influence nationale...

On ne sera pas surpris de la situation plutôt moyenne sinon médiocre des villes normandes testées dans cette enquête:

Alençon: 117ème place

Argentan: 260ème place

Avranches: 258ème place

Bayeux: 53ème place

Bernay: 168ème place

Caen: 99ème place

Cherbourg: 237ème place

Coutances: 144ème place

Dieppe: 217ème place

Evreux: 141ème place

Lisieux: 148ème place

Les Andelys: 209ème place

Mortagne-au-Perche: 308ème place

Rouen: 125ème place

Saint-Lô: 128ème place

Vire: 282ème place

Mais on sera surpris d'apprendre que la ville du Havre dont le maire est un certain Edouard Philippe, se hisse à la... troisième place de ce palmarès national du délai d'attente pour obtenir un rendez-vous médical: c'est à croire qu'avoir pour maire un ancien Premier ministre peut avoir quelques effets positifs!

En revanche, on déplorera la présence de Rouen, notre métropole régionale, dans le top 5 des pires villes françaises pour obtenir un premier rendez-vous chez un généraliste:

A Rouen, il faut 164 jours d'attente!

Démonstration est donc faite que Rouen est bel et bien "la capitale du monde d'après"...

A Evreux, il sera également consternant d'apprendre qu'il est IMPOSSIBLE actuellement d'obtenir un rendez-vous pour se rendre chez un pédiatre.

Pour toutes ces raisons, le tourisme médical se développe: on ne compte plus ces Normands qui prennent exceptionnellement le train pour aller à un rendez-vous de médecine spécialisée à Paris ou en région parisienne.

Seule éclaircie dans ce tableau sombre est assez peu flatteur du désert médical normand (notamment dans un département de l'Orne très rural qui fait en ce moment sa pub auprès des télétravailleurs parisiens dans la presse nationale...) on notera la relative bonne tenue de Caen avec un plateau médical de grande qualité stimulé par la présence d'un CHU ayant une réputation mondiale et de la ville de Bayeux qui est, mis à part le cas très particulier du Havre, est la première ville normande dans ce classement national.


 

2

Document numéris1

Document numéris2

Document numéris3

Document numéris4


 

Commentaire de Florestan:

Comme le suggère Hervé Morin, il faut régionaliser totalement l'Agence régionale de la Santé qui dépend actuellement de l'Etat pour que le conseil régional soit en charge en lien avec les autres collectivités territoriale, du pilotage de la démographie médicale. On voit avec ces chiffres que l'aménagement médical du territoire n'est pas la priorité des actuelles ARS qui sont plutôt des agences comptables placées sous l'influence de Bercy avec pour but principal de réduire la dépense publique sans considération pour les autres réalités et urgences de l'intérêt général sanitaire...

Sur le rôle des agences régionales de santé, on lira ces articles tirés des archives de l'Etoile de Normandie:

  • 4 décembre 2020:

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/12/04/38685796.html

  • 24 février 2016:

http://normandie.canalblog.com/archives/2016/02/24/33423855.html

  • 26 juillet 2018:

http://normandie.canalblog.com/archives/2018/07/26/36587438.html

  • 22 avril 2020:

http://normandie.canalblog.com/archives/2020/04/22/38223216.html