"J'appelle bourgeois quiconque pense bassement!"

Gustave Flaubert (dont on fête péniblement cette année le bicentenaire de la naissance)

Après le parvis de l'hôtel-de- ville de Rouen qui a vu la statue historique de l'empereur Napoléon 1er disparaître de son socle pour être remplacée par une "oeuvre" d'artiste potache provisoire à la fois con et temporaine avec l'accord d'un maire de Rouen pétochard qui n'assume pas clairement son projet idéologique d'épuration symbolique de l'espace public rouennais selon les critères du dernier progressisme américain à la mode...

129863134

Après notre geste militant, le jour de la "fête des Normands", pour rebaptiser du nom de la "Charte aux Normands" une nouvelle rue de Caen nommée "Rosa Parks"  qui est aussi l'adresse postale officielle de la Communauté urbaine de "Caen la Mer" afin que les élus locaux puissent se moucher confortablement dans la mauvaise conscience d'une histoire qui ne nous concerne pas et qui n'a aucun rapport avec la Normandie...

243399375_10219746411630920_4117684669683318080_n

Voir venir, toujours à Caen, quelques crottes de chat sur l'ex "place de la République"...

https://caen.maville.com/actu/actudet_-caen.-geluck-et-son-chat-font-deja-le-spectacle-en-ville-_fil-4850587_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_caen&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS

P28295394D4850587G

Sur place, nous avons distribué le texte suivant:

"Juste retour des choses..." ose-t-on nous dire!
Et quand un lieu jadis public et qui avait un esprit sinon une histoire se fait écraser par l'égo monumental d'un soi-disant artiste en pleine opération promotionnelle d'"art financier" (autre nom plus certain pour qualifier l'art dit contemporain), on nous demande de contempler et d'applaudir: c'est, parait-il la démocratie qui le veut car une majorité aimerait ça. Mais ce n'est pas, ou ce n'est plus la place de la République qui fait place à une opération d'auto- promotion commerciale à caractère privé...
On pourrait imaginer sur ce principe une exposition d'art public dont le thème serait:
"A chacun sa crotte de chat!"
Avec la confirmation que la raie publique a définitivement remplacé la... République!
Commentaire de Florestan:
Premier danger: le terrorisme intellectuel
Le terrorisme intellectuel "woke" made in USA effraye ou épate le bourgeois qui comme le disait très bien Flaubert "pense bassement" faute d'avoir le courage et la curiosité intellectuelle d'assumer et de connaître nos héritages et notre histoire: la figure héroïque de Rosa Parks ne nous concerne pas!
La France n'ayant jamais pratiqué sur son sol (sauf entre 1940 et 1944) une politique légale de discrimination raciste d'une partie de la population. Et cela ne concerne encore moins la Normandie qui n'a connu, en onze siècles d'existence, que l'égalité de tous devant la même loi!
Second danger: le nihilisme esthétique et la privatisation de l'espace public
Michel Audiard nous a donné une parfaite et célèbre définition de l'art dit contemporain qui, de plus en plus, impose sa pollution visuelle et esthétique dans nos espaces publics privatisés à l'occasion d'opérations auto-promotionnelles à caractère commercial:
"Les cons osent tout et c'est à cela qu'on les reconnaît!"
En tant que citoyen normand et français, cela de plus en plus pénible et affligeant de subir les décisions d'élus locaux incultes et pétochards!