La Saint Michel, fêtée le 29 septembre, c'est la semaine prochaine! C'est aussi la fête des Normands...

https://fetedesnormands.com/programme-2021/

img_1337

Programme 2021

Cette année encore, les incertitudes autour du contexte sanitaire perturbent l’organisation des festivités de la Saint Michel. Très peu de visibilité donc sur cette édition 2021.

Néanmoins, plusieurs manifestations auront bel et bien lieu, contre vents et marées, d’un bout à l’autre de la Normandie. La Fête Des Normands sera notamment célébrée, comme il se doit, à …

  • CHERBOURG (25 septembre) : l’Union des commerçants vous propose des concerts et toute une série d’animations, sur la Place du Général de Gaulle, afin de mettre en valeur la culture normande !!! À ne pas manquer ! Pour plus de détails, cliquez ici.
  • LION-SUR-MER (25 septembre) : le Comité des fêtes vous propose une journée festive autour d’un marché de produits traditionnels en compagnie des Forbans de Lion qui se produiront en concert. Pour plus de détails, cliquez ici.
  • SAINT-PHILBERT-SUR-RISLE (26 septembre) : la Chouque vous invite à venir célébrer la langue et les traditions normandes (notamment les danses) au Prieuré. À noter que l’association finalise un projet d’imagier en normand destiné aux pré-adolescents. Pour plus de détails, cliquez ici.
  • LES BAUX DE BRETEUIL (25 septembre) : le Comité des fêtes, en étroite collaboration avec la mairie, propose une journée festive tout au long de la journée. Marché artisanal, jeux traditionnels, rodéo et autre barbecue normand… Pour plus de détails, cliquez ici.
  • ECRETTEVILLE-LES-BAONS (25 septembre) : l’association la Chouque organise à nouveau son concours de boules cauchoises l’après-midi. Un joli moment de partage (et de transmission) intergénérationnel. Pour plus de détails, cliquez ici.
  • Etc.

Hors de Normandie, nos amis québécois de l’Auberge du Dragon Rouge (MONTRÉAL) propose aux Normands de passage dans la métropole québécoise et à tous les amoureux de la Normandie une soirée spéciale Saint Michel (29 septembre). Précisions à venir.

Comme nous le précisions précédemment, le manque de visibilité de cette année ne nous permet pas hélas de dresser une liste exhaustive des festivités 2021. N’hésitez pas à vous renseigner et à parler de la Fête Des Normands autour de vous, de proposer à votre patron de bar préféré d’organiser une soirée Saint Michel… Toutes les ressources (vidéos, affiches…) sont disponibles sur ce site.

Commentaire de Florestan:

LE JOUR DE LA SAINT MICHEL, LE 29 SEPTEMBRE, PAVOISEZ VOTRE MAISON AUX COULEURS NORMANDES !!!


 

  • Forum mondial de la Paix de Caen-Normandie, 4ème édition: c'est dans moins d'une semaine!

https://normandiepourlapaix.fr/forum-2021-gouverner-la-paix?fbclid=IwAR2YvK73rt6wjCPgQpdtGLTQQ7lvpaVxAxjjRHCb57GOCi0Ty0Xf0kyzb1o

Couv événement Facebook_1920x1080_NPP

On pourra prendre connaissance du programme sous le lien suivant:

https://normandiepourlapaix.fr/sites/default/files/2021-09/Brochure%20programme_Forum%20mondial%20Normandie%20pour%20la%20Paix%202021.pdf

  • Vendredi 24 septembre 2021: grosse mobilisation des pêcheurs normands contre les parcs éoliens marins à Cherbourg et au Havre:

https://www.tendanceouest.com/actualite-388236-photos-cherbourg-eolien-plusieurs-centaines-de-pecheurs-mobilises?utm_medium=email&utm_source=newsletter&utm_campaign=NL_2021-09-24&utm_content=bloc1

125-tab

Ils sont venus en bateau de Port-en-Bessin, Barfleur, Granville, ou encore Carteret. Plusieurs centaines de pêcheurs se sont réunis vendredi 24 septembre au matin, dans le bassin du commerce de Cherbourg, à l'appel du collectif Citoyens des mers. Objectif : montrer leur inquiétude et leur colère quant à l'implantation de parcs éoliens en mer au large de nos côtes. "On veut savoir si ça peut impacter le fond, par rapport aux poissons et aux coquillages. On n'a aucune réponse", s'interroge Philippe Rigault, pêcheur à Barfleur. "S'ils commencent à nous défoncer tous les fonds marins, et si on se retrouve avec 50 chalutiers dans une zone, personne ne rentrera avec les quotas", estime le benjamin du groupe, José Hirard, 18 ans. "Entre ça, le Brexit, les licences, le maillage que les Anglais changent du jour au lendemain… Ce n'est plus tenable notre métier là", déplore Willfried Roberge, basé à Port-en-Bessin. "On n'a jamais entendu parler de démantèlement et du danger de ces pales qui peuvent, dans les coups forts de la Manche, partir à la dérive… On ne sait pas ce qu'il va se passer", s'inquiète Jean-Pierre Geismar, professeur au lycée maritime de Cherbourg.


 https://actu.fr/normandie/le-havre_76351/video-les-pecheurs-bloquent-le-port-du-havre-contre-les-projets-eoliens-offshore_45150278.html

manif-peucheurs-le-havre-contre-eoliennes-5

VIDÉO. Les pêcheurs bloquent le port du Havre contre les projets éoliens offshore

Une quarantaine de bateaux de pêche étaient au rendez-vous de l'appel national contre les projets éoliens offshore dans le port du Havre, vendredi 24 septembre. Précisions.

Venus de Normandie mais aussi de Bretagne et des Hauts-de-France, une quarantaine de bateaux de pêche ont bloqué le port du Havre (Seine-Maritime) vendredi 24 septembre 2021 vers 9h30, répondant ainsi à un appel national contre les projets éoliens offshore.

Une autre mobilisation était prévue en Normandie ce même jour à Cherbourg. Et ce n’était évidemment pas un hasard : « Il s’agit des deux villes dans lesquelles les usines qui construisent des éoliennes sont situées. » Mathieu Vimard, directeur adjoint de l’organisation des pêcheurs normands qui est à l’origine du collectif Citoyens des mers, « avec des organisations comme Sea Sheperd notamment ou Libre Horizon, qui souhaitent préserver la biodiversité marine », explique les raisons de cette mobilisation.

« Il faut remettre les choses à plat »

Dieppe-Le Tréport, Fécamp, Courseulles et Barfleur : pas moins de quatre projets de parcs éoliens sont en cours au large de la région. Et les pêcheurs, via leur mobilisation de ce vendredi demandent « un moratoire sur ces projets. Il est temps maintenant qu’avec les parcs existants, on étudie de façon très poussée les conséquences et les rapports bénéfices/risques des éoliennes sur les fonds marins. On ne pouvait pas le faire au moment où les projets ont été lancés il y a une dizaine d’années mais aujourd’hui c’est possible », insiste Mathieu Vimard.

Rejoignant le point de vue du directeur du comité des régional pêches, Dimitri Rogoff, Mathieu Vimard soutient : « Il y a eu des concertations publiques mais en aucun cas on a remis en cause la pertinence de ces choix que ce soit au niveau économique et même écologique, et aucune étude digne de ce nom ne nous a montré qu’il n’y aurait pas d’impact sur la biodiversité. » 

Pas de rendez-vous avec la ministre de la Mer

Dans l’après-midi, les pêcheurs espéraient bien un rendez-vous sur le sujet avec Annick Girardin, la ministre de la Mer, et Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, qui étaient annoncés lors du LH Forum qui se tient actuellement.

« Finalement ils ne sont pas présents mais dans l’après-midi, mais nous espérons bien intervenir au Volcan quand même. » Suivra un autre rendez-vous à la sous-préfecture. Après les déboires du Brexit, les pêcheurs « qui sont vraiment à bout en ce moment » espèrent être entendus et promettent déjà sinon « d’autres mobilisations peut-être moins pacifiques cette fois. » 

Avec Marie-Charlotte Nouvellon


 

  • Pêche normande toujours: du côté de Jersey, la situation se détend un peu mais le fond du problème demeure... A l'occasion du traditionnel sommet annuel de septembre réunissant la Normandie continentale et les îles, les dirigeants normands (Hervé Morin en tête) sont intervenus directement dans un dossier qui nous concerne directement car dans les couloirs des bureaucraties à Bruxelles, Londres ou Paris de nos affaires normandes, ils s'en foutent! Pis! Il est à craindre que la relation spéciale entre la Normandie et la couronne britannique ne patisse de la dégradation des relations franco-britanniques après l'affaire des sous-marins australiens.

Bref! On n'est jamais aussi bien servi que par soi-même!

Capture d’écran du 2021-09-25 15-46-47

FADgFc8WEAA8AFG

https://actu.fr/normandie/cherbourg-en-cotentin_50129/accords-de-peche-jersey-annonce-la-delivrance-des-licences-pour-la-semaine-prochaine_45174956.html

Accords de pêche : Jersey annonce la délivrance des licences pour la semaine prochaine

A la suite d'un somment avec les dirigeants normands, le gouvernement de Jersey a annoncé, ce vendredi, la délivrance des licences de pêches aux pêcheurs pour la semaine prochaine.

Les ministres du gouvernement de Jersey ont échangé, vendredi 24 septembre 2021, avec leurs homologues normands lors d’un sommet annuel avec la Normandie.

L’île anglo-normande en a profité pour préciser la situation dans le cadre des négociations des accords de pêche post-Brexit.

À lire aussi:

Rappelons qu’à la suite de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, un dispositif transitoire a été mis en place permettant aux bateaux français détenteurs d’une licence délivrée en vertu de l’ancien accord de la baie de Granville de poursuivre leur activité en attendant la mise en œuvre des dispositifs du nouveau traité commercial (le « TCA »).

47 licences dans un premier temps

Le TCA exige de produire des pièces justifiant d’un historique d’activité de pêche sur une période antérieure pour accéder aux eaux du bailliage.

Dans un premier temps, 47 licences ont été délivrées à des bateaux équipés d’un système de surveillance par satellite VMS. La période de transition a été prolongée jusqu’à fin septembre pour les autres navires, notamment ceux de plus petite taille, afin de leur laisser le temps de fournir des données complémentaires.

Le gouvernement de Jersey indique qu’ « au cours des dernières semaines, de nouveaux justificatifs d’historiques de pêche ont été reçus. Pour un petit nombre de bateaux, ces pièces sont toujours en cours d’analyse : une annonce concernant les décisions de délivrance de licences correspondantes interviendra la semaine prochaine ».

Des licences provisoires jusqu’au 31 janvier 2022

L’île anglo-normande précise que « les nouvelles licences entreront en vigueur 30 jours après leur délivrance : dans l’intérim, les dispositifs provisoires s’appliqueront ».

À lire aussi:

D’autres bateaux, éligibles sous réserve de communication d’informations complémentaires, se verront également délivrer une licence provisoire jusqu’au 31 janvier 2022, date butoir pour fournir ces informations. Tout bateau dépourvu de licence devra en revanche cesser son activité de pêche dans les eaux de Jersey dans les 30 jours suivant l’annonce prévue la semaine prochaine.


 

  • Mépris de la Normandie industrielle: après l'annonce que l'actuel moteur spatial européen sera construit non plus à Vernon en France, donc en Normandie, mais en... Allemagne, Bruno Lemaire passe la serpillère de la résignation et de la consolation après une nouvelle defaillance grave de l'actuelle majorité présidentielle dont le président se montre INCAPABLE de défendre les intérêts stratégiques et vitaux de notre pays!

https://www.lefigaro.fr/societes/espace-vernon-restera-un-des-grands-sites-spatiaux-francais-assure-bruno-le-maire-20210924

Espace : «Vernon restera un des grands sites spatiaux français», assure Bruno Le Maire

40 millions d'euros supplémentaires vont être investis dans le site industriel.

Vernon, d'où Arianegroup va transférer vers l'Allemagne la production de l'un des moteurs de la fusée Ariane 6, «restera un des grands sites spatiaux français» et 40 millions d'euros supplémentaires vont y être investis, a assuré vendredi le ministre de l'Économie.

«Le moteur Prometheus, c'est-à-dire le futur moteur des lanceurs spatiaux européens, sera produit à Vernon et nous allons tout de suite débloquer 40 millions d'euros pour qu'il y ait des bancs d'essai qui soient réalisés à Vernon et qu'on puisse monter en cadence la production du moteur Prometheus à Vernon», a affirmé Bruno Le Maire sur Public Sénat.

Le transfert de la production du moteur Vinci, le moteur réallumable de l'étage supérieur du lanceur, de Vernon (Eure) vers un site d'Arianegroup en Allemagne est le fruit d'un accord avec Berlin reflétant la montée en puissance de l'Allemagne dans le budget spatial européen. Le projet, qui va prendre plusieurs années, a été présenté par la direction d'Arianegroup jeudi aux syndicats en parallèle d'un plan de suppression d'emplois de 600 personnes en France et en Allemagne.

Outre la production de Prometheus à Vernon, «on a obtenu aussi des garanties sur Ariane 6 et sur le fait qu'il y ait une préférence européenne pour le lancement de satellites européens sur Ariane 6, c'est aussi une garantie de charge industrielle pour Vernon», a assuré Bruno Le Maire. «Au total à horizon 2024-2025, c'est plus d'emplois que nous voulons sur le site de Vernon après le départ du moteur Vinci», a-t-il affirmé, évoquant «un solde positif d'une centaine d'emplois à peu près». Soixante-cinq personnes travaillent actuellement sur le moteur Vinci à Vernon, selon lui. Le site employait 962 personnes à fin 2020, selon délégué syndical central CFE-CGC.

Commentaire de Florestan:

A lire cette présentation officielle gouvernementale transmise par l'AFP on pourrait se dire: "circulez il n'y a rien à voir" puisqu'il ne s'agirait qu'un jeu de chaises musicales entre un moteur Vinci qui part en Allemagne et un moteur Promothéus qui arrive en Normandie. Mais dans cette aventure, tout le monde le sait: "un tiens vaut mieux que: deux tu l'auras!" puisque le moteur Promothéus n'existe pas encore. Et le contexte de la "relation" franco-allemande qui devient, de plus en plus, un marché de dupes au détriment de la France, nous invitera à la plus grande méfiance puisqu'on a appris au lendemain du camouflet sous-marin australien que l'armée allemande signait avec l'Australie un partenariat stratégique sur la surveillance spatiale et qu'on a appris, aussi, le rôle discret mais efficace du lobby industriel allemand pour torpiller le "contrat du siècle" entre l'Australie et la France. On rappelera, enfin, que dans le cadre du projet d'avion militaire européen, les Allemands aimeraient bien faire quelques emprunts définitifs dans la pouque de Dassault qui, heureusement, s'y refuse...

CONSTERNANT!

Enfin, le site industriel de Vernon, chouchouté par Bruno Lemaire ancien député de Vernon, va bénéficier d'un investissement de 40 millions d'euros. Quid de l'Arsenal de Cherbourg qui a subi le revers que l'on sait? Il faudrait que Monsieur Lemaire pousse son intérêt pour la Normandie un peu plus loin sur la rive gauche de la Seine, s'il le peut...


 

  • Dramatique accident du travail dans la zone d'activités d'Anneville-Ambourville: 

https://www.paris-normandie.fr/id234104/article/2021-09-24/accident-du-travail-en-seine-maritime-un-jeune-de-19-ans-meurt-au-sein-de

  • Pollution en mer repérée aux alentours du chantier de l'EPR de Flamanville... Un déboire de plus sur ce chantier qui aurait dû être exemplaire!

http://www.lessentiel.lu/fr/news/france/story/des-rejets-de-fluide-detectes-sur-le-chantier-de-l-epr-16389490

  • Deux ans après la catastrophe industrielle de Lubrizol, on nous cache tout, on ne nous dit rien!

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/deux-ans-apres-lubrizol-a-rouen-pourquoi-ces-documents-sont-toujours-confidentiels_45065315.html

  • Avenir économique et industriel de Rouen: le "roi de la palette" botte en touche! On parle rugby, bien évidemment...

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/interview-jean-louis-louvel-fait-le-point-sur-l-evolution-du-rouen-normandie-rugby_45135122.html

  • Question métaphysique très "prise de tête" au Centre Dramatique du Nihilisme de Rouen...

Qui pour succéder à David Bobée à la tête du Centre dramatique national de Rouen ?

C’est l’heure du grand oral pour les quatre candidatures encore en lice pour le poste de directeur du Centre dramatique national de Normandie-Rouen. La réponse finale devrait être connue le 20 septembre.

 

Réponse? A la date du 25 septembre 2021, on ne le sait toujours pas...  Les can-dida-t-e-s (x y z lgbt +) ne semblent pas se précipiter dans la Seine de Rouen. Peut-être parce qu'il est impossible de faire du "N" de Normandie un sujet de... haine nihiliste!


 

  • Vandalisme anti-chrétien dans l'église Saint-Loup-Hors de Bayeux:

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/pres-de-bayeux-l-eglise-de-saint-loup-hors-victime-de-deux-incendies-en-quatre-jours-1632494648

Deux incendies en quatre jours dans la même église, c'est la situation très étrange qui s'est produite cette semaine à Saint-Loup-Hors près de Bayeux. Deux plaintes ont été déposées après un premier feu sans gravité dimanche et un deuxième plus conséquent mercredi.

Dimanche 19 septembre en fin de journée, le maire de Saint-Loup-Hors Samuel Dumas est averti qu'un petit départ de feu a eu lieu au sein de l'église de sa commune. Une bannière a brulé, les flammes ont rapidement été éteintes avec un des extincteurs présents dans l'édifice.  Une église construite en partie au XIIe siècle, classée aux monuments historiques et ouverte tous les jours au public.

Mercredi après midi, un promeneur lance une nouvelle alerte. Il voit de la fumée s'échapper du toit. Les pompiers arrivent rapidement et réussissent vite à maîtriser l'incendie. Le confessionnal et des boiseries sont détruits ainsi que quelques toiles et tableaux.

Pas de piste privilégiée

Le maire de la commune et le prêtre de la paroisse ont déposé plainte. La gendarmerie de Bayeux travaille toujours sur deux pistes, accidentelle et criminelle. Des expertises doivent encore avoir lieu dans l'église, qui devrait être inaccessible pendant plusieurs mois. Le temps de l'enquête bien sûr, mais il y a aura aussi des travaux et du nettoyage à faire. Le plafond de l'édifice est tout noir.

870x489_eglise_saint_loup_hors


 Commentaire de Florestan:

Hervé Morin vient de nommer le conseiller régional Edouard de Lamaze  "monsieur patrimoine normand" avec pour mission d'évaluer l'état de notre patrimoine régional et de cerner les besoins pour redéployer les politiques publiques de protection et de valorisation. Edouard de Lamaze est aussi le président d'un observatoire national du patrimoine religieux. Recemment sur l'antenne matinale d'une radio nationale, Edouard de Lamaze avouait qu'une église en France brûlait tous les quinze jours...

Nous y sommes et c'est, hélas, une église normande... Une de plus!